William Bouguereau, le talent oublié

Il est contemporain de Monet, Manet, Van Gogh. Sans être entré dans l’Histoire de la peinture au même titre que ces derniers. William Bouguereau, né le 30 novembre 1825 à La Rochelle où il est mort le 19 août 1905, est un peintre français qui a eu le malheur d’avoir la réputation d’être « représentatif de la peinture académique ».

Pensez donc. Cet artiste avait un talent absolument fabuleux pour peindre des portraits d’une incroyable vérité, qu’on pourrait confondre avec des photographies. De la peinture jugée « académique », méprisée certainement par les critiques de l’époque qui préféraient les croûtes de Van Gogh sur sa « chambre » ou son « église d’Auvers-sur-Oise ».

Sa réputation d’être un peintre de la femme ou surtout celle de proposer des peintures à thème religieux n’a certainement pas joué en sa faveur. Les thèmes païens ne sont cependant pas oubliés par notre peintre, à l’instar de la « Naissance de Vénus » (1879) ou « Les Nymphes et le Satyre (1873).

Mais le public ne s’y est pas trompé. Avec sa toile « L’Assaut », Bouguereau a rencontré un formidable succès commercial, notamment auprès d’une clientèle américaine.

Le Musée d’Orsay, bienheureusement, a fait l’acquisition des tableaux majeurs de William Bouguereau. Et propose même un parcours commenté sur cinq de ses oeuvres.

William Bouguereau

     

La chambre de Van Gogh…


 
 
 
 
 
William Bouguereau, sur Wikipedia
L’oeuvre de William Bouguereau en images sur google
Article lié :
Quand les plus belles peintures prennent vie

 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s