Archives de Tag: Prostate

Trop de personnes inutilement traitées pour un « cancer » ?

Un rapport américain admet que trop de personnes traitées pour un cancer… n’en avaient pas vraiment un.

mammogram-with-female-doctor-and-patient-2C’est un nouveau pavé dans la mare du dépistage du cancer : selon un rapport commissionné par l’Institut national du cancer américain (NCI), le sur-diagnostic et le mauvais diagnostic du cancer figurent parmi les responsables de l’accroissement de l’épidémie.

Actuellement, les cancers du sein et de la prostate sont les cancers les plus fréquemment diagnostiqués chez la femme et l’homme respectivement. Ce sont justement deux cancers qui sont particulièrement soupçonnés de sur-diagnostic et sur-traitement.

Lire la suite sur lanutrition.fr
 
 
 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Santé

Le lait entier accélèrerait la progression du cancer de la prostate

Malgré les campagnes publicitaires, les produits laitiers sont pointés du doigt depuis de nombreuses années pour leurs effets néfastes sur la santé lorsqu’ils sont consommés à dose élevée. Un risque plus élevé de cancer de la prostate est notamment mis en évidence chez les hommes qui ont consommé beaucoup de produits laitiers pendant l’enfance. Chez les femmes c’est le cancer des ovaires qui attire l’attention. D’autres sujets font débat tel qu’un risque augmenté de diabète de type 1 chez les enfants nourris avec une formule de lait infantile à base de lait de vache en lieu et place d’un allaitement maternel classique.

Lire la suite

 
 
 


Si vous avez apprécié cet article, prenez le temps de laisser un commentaire…

Poster un commentaire

Classé dans Santé

Cancer de la prostate, surtout ne rien faire ?

SANTÉ

Cancer de la prostate, surtout ne rien faire ?

Le dépistage du cancer de la prostate est toujours fortement recommandé à travers toutes Prostateles revues médicales. Or, une vaste majorité d’hommes pourtant porteurs des cellules cancéreuses dans la prostate ne sont jamais affectés par ce cancer dont l’évolution est souvent très lente.

Ne rien faire reste donc à ce jour la meilleure solution : Primum non nocere. L’État devrait mettre fin à une dérive dont les ravages n’ont que trop duré. Seuls 3% des hommes décèdent du cancer de la prostate, le plus souvent à un âge très avancé, contre 25% de causes cardiovasculaires et 5% de causes accidentelles. C’est ainsi que le dépistage de 1500 personnes pendant dix ans aboutit à 150 ou 180 biopsies et au traitement de 50 hommes pour théoriquement sauver une vie. Ces biopsies et ces traitements inutiles sont dangereux car ils exposent à de graves et fréquentes complications.

La suite

Poster un commentaire

Classé dans Santé