Archives de Tag: élections

Abstention. Les électeurs ont-ils fait la grève ?

SOCIÉTÉ

A chaque élection, les politiciens se plaignent du taux d’abstention toujours trop élévé d’après eux. Les électeurs qui ne se sont pas déplacés au premier tour, dimanche dernier, n’ont-ils pas suivi les conseils d’Octave Mirbeau, qui s’étonne, dans un texte célèbre, « La grève des électeurs« , « qu’après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu’un ou de quelque chose »

Et Mirbeau de se demander : « Je comprends qu’un escroc trouve toujours des actionnaires… Mais qu’un député, ou un sénateur, ou un président de République, ou n’importe lequel parmi tous les étranges farceurs qui réclament une fonction élective, quelle qu’elle soit, trouve un électeur, c’est-à-dire l’être irrêvé, le martyr improbable, qui vous nourrit de son pain, vous vêt de sa laine, vous engraisse de sa chair, vous enrichit de son argent, avec la seule perspective de recevoir, en échange de ces prodigalités, des coups de trique sur la nuque, des coups de pied au derrière, quand ce n’est pas des coups de fusil dans la poitrine, en vérité, cela dépasse les notions déjà pas mal pessimistes que je m’étais faites jusqu’ici de la sottise humaine, en général, et de la sottise française en particulier, notre chère et immortelle sottise, ô chauvin ! »

3 Commentaires

Classé dans Politique, Société

La barre des 12,5% et les brillantes idées de la droite au pouvoir

POLITIQUE

En relevant de 10% à 12,5% des voix des inscrits le droit d’être au 2ème tour, dans l’unique but de tenter d’éliminer le Front national, Nicolas Sarkozy a empêché bon nombre de candidats UMP d’être au second tour. Une centaine de députés UMP devraient quitter l’Assemblée nationale.

La droite, que certains qualifient de « la plus bête du monde », avait fait la même opération aux élections régionales. Avec pour conséquence : alors que toutes les Régions étaient à droite, elles avaient basculé à gauche. Exactement 21 sur 22.

Une idée lumineuse qu’avait eu Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre. Aussi lumineuse que la fameuse dissolution de l’Assemblée nationale par Villepin et Chirac : passer d’un vote à la proportionnelle intégrale à un mode à la proportionnelle « aménagée ».

La proportionnelle « aménagée » permet, depuis 2004, au parti qui fait le maximum de lui assurer 25% des sièges. Par exemple, en PACA : avec 45% pour le PS, 32% pour l‘UMP et 23% pour le FN, le PS mené par Michel Vauzelle a pu gouverner et faire passer tout ce qu’il voulait, grâce à cette fameuse proportionnelle « aménagée » : « Avant, en 1998, quand Vauzelle voulait faire passer quelque chose, il devait trouver des alliances. Avec la réforme Raffarin, il n’en a plus eu besoin… », rapporte un élu FN de cette assemblée régionale. Qui ajoute : « Alors que la « gauche unie » avait fait alliance avec tout ce que la gauche réactionnaire peut comprendre, l’UMP/UDF avait préféré donner la Région à la gauche plutôt que de s’allier au FN…»

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Le Sénat : Enquête sur les superprivilégiés de la République

SOCIÉTÉ

Jusqu’au renouvellement de 2008 inclus, le Sénat était renouvelé par tiers tous les trois ans. À partir de septembre 2011, il sera renouvelable par moitié, en deux séries, tous les trois ans, pour tenir compte de la réduction de neuf à six ans de la durée du mandat sénatorial. De grands électeurs (députés, conseillers municipaux, généraux et régionaux) vont ainsi désigner les sénateurs dont le siège est soumis à renouvellement.

Au-delà de cette actualité politique qui passionne uniquement les états-majors des quatre grands partis politiques de l’Hexagone, on peut se poser la question : à quoi sert le Sénat ? Le Français moyen ne le sait pas très bien…

Les méchantes langues assurent tout à la fois qu’il est une agence de l’emploi et une maison de retraite de luxe pour les quatre grands partis politiques français, qu’il est truffé de lobbyistes au service d’intérêts particuliers, qu’il gâche les talents d’une cinquantaine de ses sages qui sont seuls à mériter leur indemnité parlementaire de 7 000 euros mensuels auxquels s’ajoutent 6209 euros de frais de représentation par mois, qu’il offre une solution d’attente à des politiques recalés par le suffrage universel direct, ou encore qu’il procure une immunité judiciaire aux politiciens corrompus auxquels s’intéresse la justice…

La suite
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société