Le livre du mois

L’arrivée de plus d’une centaine de femmes à l’Assemblée nationale donne l’occasion de revenir sur le livre d’Eric Zemmour, « Le premier sexe ».

Après des décennies de féminisme forcené, que reste-t-il de l’homme ? Il n’a pas disparu, non, il s’est métamorphosé. En femme. L’homme d’aujourd’hui s’épile et pouponne. Il est fidèle, sentimental, consommateur. Oublié, le macho viril, honni le Casanova à la mâle séduction, le « premier sexe » n’existe plus que de nom. Comment cela est-il arrivé ? Dépoussiérant les vieux débats, pointant du doigt les faiblesses de notre société, Éric Zemmour démontre que les hommes ont une place à reconquérir.



Une « oligarchie », composée de patrons, hauts fonctionnaires, élus ou experts, qui cumulent fonctions et privilèges, se servent de l’État à leur profit et à celui de leurs amis et gouvernent avec un mélange d’incompétence et de lâcheté.
Après « L’Omerta française », Sophie Coignard dont les enquêtes font trembler le monde politique et Romain Gubert, journalistes au Point, nous révèlent vingt ans de compromissions et d’affaires cachées, qui ont permis à une caste de maintenir son règne malgré ses échecs répétés. En toute impunité.

 
 

.


 
 
 

Publicités