La Fédération des Autoentrepreneurs hausse le ton contre Bercy


Les socialistes, c’est bien connu, n’aiment pas trop l’esprit d’entreprise. Le parti des fonctionnaires concocte un projet de réforme, soi-disant pour éviter la concurrence avec les entreprises de l’artisanat, mais vise surtout à augmenter les prélèvements obligatoires. Quand on sait qu’une auto-entreprise qui fait du conseil, par exemple, verse actuellement 21% de ses gains à l’État, sans possibilité de récupérer la TVA…
  
À l’heure de la rentrée, la Fédération des Auto Entrepreneurs hausse le ton envers le gouvernement à propos de la réforme du régime de l’auto-entreprise. Elle déplore le manque de dialogue avec le ministère de l’Économie, alors qu’un projet de réforme prévoit des modifications du régime d’auto-entrepreneur.
Cyrille Darrigade, Vice-Président de la FEDAE ne décolère pas envers Bercy qui, cet été, a distillé ses intentions à propos des auto-entrepreneurs dans la presse. « Nous avons appris cet été à travers des articles de presse, la méthode et le calendrier de la réforme, c’est tout de même peu élégant… ».
   
En effet, la FEDAE pointe le manque de dialogue et le flou avec Bercy. Une mission d’évaluation du régime devrait être lancée très prochainement, par l’inspection générale des finances et à l’inspection générale des affaires sociales, elle serait conduite en lien avec les professionnels et les parlementaires, aurait indiqué le Ministère fin juin au journal Le Monde. Le régime évoluerait alors courant 2013 après une concertation.
   
De son côté, la Fédération aurait préféré une expertise plus indépendante, menée par l’ordre des experts comptables et redoute « un rapport maison » influencé par les lobbies hostiles visant à affaiblir le régime de l’auto-entreprise.
   
« Nous demandons à la Ministre Fleur Pellerin dont le portefeuille représente plus de 70 % des bénéficiaires du régime de nous recevoir et d’entendre que l’auto entreprise est un modèle de start up pour grossir les rangs des PME et des PMI », précise le Vice-Président.
   
Pour l’heure, le syndicat professionnel poursuit son tour de France à la rencontre des bénéficiaires du régime. L’occasion de recueillir doléances, remarques, attentes qui seront relayées le moment venu au gouvernement. D’ores et déjà, les auto-entrepreneurs réfutent l’idée d’une hausse des cotisations fiscales et sociales et la concurrence déloyale.
   
« Il faut rappeler que parmi les 1.1 millions d’auto entrepreneurs, plus de 300.000 sont issus du Pôle Emploi… » , conclut la fédération.
_________________________________________________________________________________________

LIVRE LIÉ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s