Archives de Catégorie: Société

Dieudonné dépose plainte

Hier, en fin d’après-midi, Dieudonné a déposé plainte dans le XIe arrondissement à Paris, suite à quatre appels téléphoniques malveillants, selon le JDD. Une enquête a été ouverte par la Brigade de Répression de la délinquance aux personnes (BRDP). Il aurait reçu des menaces de destruction de son théâtre de la Main d’or et de violence à son encontre.
Lire la suite

Le théâtre de la Main d’or affiche souvent complet
Theatre de la main d'or 1
Articles liés :
Dieudonné : fausse alerte à la bombe au théâtre de la Main d’Or
« L’Oligarchie et le sionisme » : un film censuré plébiscité par le public à la Main d’or
 
 
 
 
 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 11ème arrondissement, Faits divers, Société

1er : réponse des ministres sur la mendicité agressive


Le maire du 1er, Jean-François Legaret, avait adressé un courrier à Christiane Taubira, Garde des Sceaux et ministre de la Justice et à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, pour se plaindre de la « mendicité agressive » dans son arrondissement.

 
Il a reçu une réponse de la part de chaque ministre qu’il propose de lire ici

Articles liés :
Mendicité agressive : la gauche s’indigne mais n’agit pas !
Paris : arrêtés antimendicité au Louvre et à Haussmann
Les arrêtés anti-mendicité se multiplient dans les villes

 
 
 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans 1er arrondissement, Société

Des soldats aux Halles

Soldat armé du fameux Famas, dans la zone des Halles qui mène aux RER.

Soldat armé du fameux Famas, dans la zone des Halles qui mène aux RER.

Difficile de faire une photo sans se faire remarquer, tant les trois soldats qui se tenaient dans les Halles à la sortie du forum regardaient dans tous les sens. Sans oublier tous les policiers, CRS, et autres agents de sécurité qui sévissaient dans les mêmes lieux.

Nous cacherait-on quelque chose ? Tant de présence policière et militaire viendrait-elle de renseignements que nos services secrets ont récoltés au sujet d’attentats possibles ? On peut se poser la question.
 
 
 
 
 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Société

Augmentation du nombre de policiers et 20ème en ZSP

Police 32Bertrand Delanoë se félicite du nombre de policiers qui augmente : « Je me réjouis de la décision annoncée le 4 décembre par le Ministre de l’intérieur à l’occasion de la cérémonie d’accueil de la 226ème promotion des gardiens de la paix d’affecter 332 nouveaux policiers dans les commissariats parisiens. »

Alors que, selon lui, le nombre de policiers dans les commissariats parisiens avait baissé de plus de 1500 entre 2009 et 2012 sous le Gouvernement de François Fillon, « cette décision constitue un changement important dans la prise en compte par l’Etat de la sécurité des Parisiennes et des Parisiens. »

Cette affectation de 332 nouveaux policiers à Paris devrait contribuer à renforcer la politique de tranquillité publique et de prévention de la délinquance menée dans la capitale. Ainsi, depuis 2001, la municipalité a décidé de créer 10 équipes de correspondants de nuit qui sillonnent les quartiers de Paris, de fonder le GPIS qui veille sur les habitants de plus 70 000 logements sociaux, d’augmenter les effectifs d’Inspecteurs de Sécurité de la Ville de Paris sans oublier l’investissement de plus de 30 millions d’euros annuels dans la prévention de la délinquance et de la récidive, la création de 350 postes de Travaux d’Intérêt Général au sein de la municipalité parisienne, l’accompagnement politique et financier du plan de vidéo-protection de Paris et enfin de l’augmentation de plus de 50% du budget spécial versé par la Ville à la Préfecture de police.

Par ailleurs, le Ministre de l’intérieur a confirmé la création d’une Zone de Sécurité Prioritaire dans le 20ème arrondissement pour lutter notamment contre le trafic de drogue. « C’est une bonne nouvelle pour les habitants de ces quartiers, ce dispositif ayant déjà fait ses preuves dans les 18ème et 19ème arrondissements », observe encore le maire de Paris.

Et Bertrand Delanoë de conclure : « Je tiens à remercier le Ministre de l’Intérieur et le Préfet de police pour les efforts qu’ils ont consentis et dont témoignent ces arbitrages et à exprimer ma gratitude au personnel de la préfecture de police pour son engagement au service de la sécurité des parisiens. »

 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans 20ème arrondissement, Société

La vitesse limitée à 70km/h sur le Périphérique dès janvier 2014

À partir de janvier 2014, la vitesse sera limitée à 70km/h sur le boulevard périphérique parisien contre 80km/h aujourd’hui.
Depuis plusieurs années maintenant, la Ville de Paris s’était mobilisée en faveur de cette mesure. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë avait notamment formulé une demande allant dans ce sens en juillet 2011, suite à un voeu du Conseil de Paris en juillet 2011.
En juillet 2013, alors que la Ville présentait une solution innovante d’enrobage phonique destiné à réduire les nuisances sonores sur le Périphérique, le Ministère de l’Intérieur avait fait connaître son intention de donner des suites favorables à cette demande.
L’enjeu est d’importance lorsqu’on sait que 1,3 million de véhicules empruntent chaque jour cet axe urbain qui cerne la capitale. Cette nouvelle limitation permettra de réduire la pollution, les nuisances sonores et le nombre d’accidents.

Lire la suite
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Pratique, Société, Ville de Paris

Abandon du tarif unique : « la région face aux réalités économiques »

Communiqué du groupe UDI

Carte Navigo« Ce n’est pas une surprise, l’exécutif régional renonce à mettre en place le tarif unique du Pass Navigo en 2014, qui permettrait à l’ensemble des franciliens de voyager dans toute l’Ile- de -France pour un tarif avoisinant 65 €.

Lors de la séance plénière des 21 et 22 novembre, le groupe UDI, par l’intermédiaire d’Edith GALLOIS, avait interrogé Jean-Paul HUCHON sur la mise en place de cette mesure, qui devait déjà entrer en vigueur en 2013. Pris au piège au sein de sa majorité régionale, notamment par les Verts à qui il a promis le tarif unique, la réponse était restée une fois de plus évasive. Il aura fallu attendre une semaine pour que le Vice-Président Transport, EELV, reconnaisse en marge des rencontres nationales des transports publics, que cette mesure coûte trop chère et qu’elle ne sera pas appliquée.

« Les élus du groupe UDI ont toujours dénoncé la mise en place du tarif unique totalement irréaliste sur le plan financier, puisque comme chacun le sait, elle va coûter 500 millions € par an, auquel doit maintenant s’ajouter 98 millions correspondant à la hausse de la TVA qui doit intervenir au mois de janvier. Or, la région et le STIF ne parviennent déjà pas a investir suffisamment dans le matériel roulant, on ne voit pas comment ils arriveraient à financer une telle mesure« , indique Laurent LAFON, Président du groupe UDI à la Région IDF et Maire de Vincennes.

Cette mesure est annoncée pour être reportée d’ici la fin du mandat: les Franciliens ne sont pas dupes, elle ne sera jamais appliquée.»
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

Du sang dans nos portables

Les minéraux utilisés pour la fabrication de nos téléphones portables proviennent essentiellement des mines de l’Est de la République démocratique du Congo. Or ce pays a connu le conflit le plus meurtrier depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Aujourd’hui encore, des groupes armés financent leurs activités par le contrôle exercé sur le commerce des «minéraux du sang». Le réalisateur Frank Poulsen s’est interrogé : Nokia, la compagnie qui lui a vendu son téléphone, peut-elle assurer qu’elle ne contribue pas au financement de la guerre au Congo ? Nokia étant incapable de le lui garantir, il décide de se rendre sur place pour visiter les mines.

Les richesses minières de l’Est de la République démocratique du Congo sont l’objet de tous les appétits et de tous les trafics. Des ONG ont réclamé des fabricants de téléphone portable qu’ils mettent en place des mécanismes indépendants de surveillance de la chaîne d’approvisionnement des minerais, afin d’assurer qu’ils ne finançaient pas la violence armée. Le consommateur n’a-t-il pas un rôle à jouer pour favoriser la mise en place de ces chaînes d’approvisionnement responsables ?

La suite

 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Monde, Société

LDH : « Réhabilitation des fusillés pour l’exemple »

tardi-a-su-rendre-la-violence-de-ce-temps-tallandier-casterman-2103Le 7 novembre, le Président de la République a donné le coup d’envoi des commémorations de la guerre de 1914 – 1918.

Les membres de la Ligue des Droits de l’Homme, avec d’autres associations, dont la Libre Pensée, attendaient un geste fort de la part de François Hollande : la réhabilitation collective de tous les fusillés pour l’exemple victimes de l’orgueil et de l’incompétence des chefs militaires, mais aussi de la voracité des systèmes économiques.
Anatole France, membre du Comité Central de la Ligue des Droits de l’Homme ne s’est pas trompé lorsqu’il affirmait : « On croit se battre pour sa patrie et on meurt pour les industriels. »

Nous pensions que le chef de l’État prendrait ses responsabilités et au lieu de cela, il a, comme ses prédecesseurs, esquivé le débat en demandant au Ministre de la Défense qu’une place soit réservée aux fusillés au Musée de l’armée aux Invalides.

Rien ne permet d’expliquer cette volte-face du Président de la République qui désavoue le Président du Conseil général de la Corrèze, François Hollande, qui s’était prononcé en 2008 pour une réhabilitation collective ?

Les membres de la Ligue des Droits de l’Homme ne peuvent pas accepter cette demi-mesure qui, d’ailleurs, ne répond pas aux attentes de la majorité des Français.

Pour rendre leur dignité aux fusillés pour l’exemple, et, au delà, à leurs familles, ils demandent avec la plus grande fermeté la réhabilitation de ces victimes de la barbarie.

Ils s’associent à la Libre Pensée pour affirmer qu’en agissant ainsi, la France ne pourrait que s’enorgueillir de s’affirmer le pays de la Liberté, de l’Egalité, de la Fraternité et de la Paix.
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

Le Festival de Cannes intéresse-t-il les contribuables français ?


Les médias, chaque année, tentent de nous intéresser au Festival de Cannes. Un événement toujours très attendu par eux, leur donnant l’occasion de faire la fête pendant plusieurs jours, bien souvent aux frais du contribuable.

C’est ainsi que pas une radio, pas une télé publique, ne manquera de s’y déplacer, comme si la montée des stars avait une incidence particulière sur la vie des Français. Par contre, le logement, les repas de toutes ces équipes seront payés par les impôts de ces mêmes Français, dont on rappelera que la moitié d’entre eux ne gagnent que 1500€, et bien souvent moins, par mois.

Petit rappel sur les salaires de nos animateurs du service public.
Ainsi, une petite chose comme Alessandra Sublet, l’animatrice de "C à vous" sur France 3, dont le métier consiste à rigoler bêtement et à poser des questions idiotes aux invités de son émission, a déclaré avoir touché en 2012 … 12.000 euros par mois.
À une certaine époque, Thierry Ardisson et Marc-Olivier Fogiel se prenaient le chou car l’un gagnait plus que l’autre sur les chaines du service public : "seulement " 18.000 euros par mois. Demandez à Michel Drucker ce qu’il gagne depuis des décennies sur les chaines du service public… Philippe Bouvard, autre grand bénéficiaire du service public, avait déclaré un jour : « Travailler à la télé, c’est toucher le Jackpot… »

On regardera le Festival de Cannes pour ce qu’il est : une vitrine pour le marché hyper mercantile du milieu du cinéma. Mais qu’on arrête de nous faire croire que le métier d’acteur/actrice de cinéma intéresse la majorité des Français. Un métier qui consiste à travailler … 1 minute utile par jour. Démonstration : un film met 3 mois à être tourné, soit 90 jours. Un film dure 1h30, soit 90 minutes. Donc on ne tourne qu’une minute utile par jour. CQFD. « Mais il y a plusieurs prises !!! », hurlera peut-être un représentant de cette digne profession. Certes… Mais, comme aimait à le répéter Jean Gabin : « Le plus difficile dans ce métier, c’est de trouver un bon fauteuil… », tant l’attente est longue entre les prises. Toute personne qui a approché, de près ou de loin, ce milieu du cinéma sait de quoi on parle.

Le Festival de Cannes, un événement sans intérêt réel pour la plupart des Français, finalement.
 
 
 
 
 

Cet article vous a intéressé ? Pensez à poster un commentaire.

Poster un commentaire

Classé dans Humeur, Médias, Société

Quand des députés européens pointent le matin pour toucher leur indemnité avant de partir en week-end

RTL, la TV allemande, tente de démontrer que de nombreux députés européens pointent le matin à 7h00 pour bénéficier des indemnités de présence non négligeables… les valises prêtes afin de partir en week-end.
Des députés européens qui gagnent plus que la chancelière Angela Merkel. On vous laisse découvrir dans cette video combien ils touchent par mois.

Une enquête qui n’est pas sans difficulté pour le journaliste allemand qui se voit obligé de quitter le parlement européen par les sbires de la sécurité.
La liberté de la presse, visiblement on ne connait pas au Parlement européen.

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

Parlement européen - députés qui prennent la fuite
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

« Un tsunami de délinquance venu d’Europe de l’Est »

Une fois de plus, le député-maire du 16ème arrondissement, Claude Goasguen, enfourche son cheval de bataille que constitue la sécurité. Dans sa dernière lettre envoyée à celles et ceux qui se sont inscrits sur le site de la mairie, il met en évidence la « délinquance venue de l’Est ».

Affirmant que la sécurité est « la priorité n°1 chez les Parisiens ayant voté Sarkozy au premier tour, ainsi que les 65 ans et plus », il dénonce « la vague de délinquance venue de l’Europe de l’Est », qui prend « des dimensions effarantes ». « Malgré les efforts de la police, les cambriolages se multiplient », observe-t-il encore.
Et notre député-maire de s’en prendre au gouvernement : « Ce n’est une surprise que pour ceux qui nient la réalité : alors que la politique du gouvernement renoue avec le laxisme habituel de la gauche, nous constatons cette vague de délinquance… »

Gérard GACHET, adjoint au Maire, chargé de la sécurité

Son adjoint à la sécurité, Gérard Gachet, parle même de « tsunami de délinquance venu d’Europe de l’Est ». Et de donner l’exemple de Roms, « déposés en 4×4 », venus « piller le bac de collecte de vêtements destinés aux sans-abri, après avoir infiltré un jeune enfant à l’intérieur du dispositif pour en sortir les paquets déposés par des habitants généreux ». Le 16ème, un arrondissement, qui serait sous la coupe de « gangs serbes, géorgiens ou bulgares ».

Retrouvez la lettre d’information sécurité n°29, agrémentée de brèves où se mèlent la bague en or de 1 million volée dans un appartement de l’avenue Victor-Hugo et le muguet du 1er mai surveillé « à la demande des commerçants ».
Lettre d’information securite n°29

Article lié :
Le maire du 16ème se plaint des SDF
 
 
 
 
 
 
 
 

2 Commentaires

Classé dans 16ème arrondissement, Société

Libération et les autres, Mediapart rappelle combien ces journaux sont subventionnés

Libération - Manif Homophobie

En faisant sa Une, ce lundi 22 avril, sur l’homophobie supposée des manifestants, Libération démontre une fois de plus qu’il est au service moral du pouvoir qui tient le même discours.

Libération, un journal hyper subventionné à l’égal du Monde, comme le rappelle Médiapart qui a beau jeu d’affirmer qu’il ne reçoit plus aucune subvention. « Nous sommes à l’équilibre… », rapportait fièrement dernièrement Edwy Plenel à la télé.

Pour l’anecdote, Edwy Plenel faisait partie de celles et ceux dont les conversations téléphonique avaient fait l’objet d’écoutes de la part de l’État, sous les ordres de François Mitterrand. Certains affirment que sa croisade contre Cahuzac et les socialistes viendrait de là…

Ce dernier ne manque pas de rappeler régulièrement combien les grands médias sont outrageusement subventionnés, donc avec l’argent des contribuables pour mieux les insulter à l’occasion. Traiter "d’homophobes" des gens qui refusent que des enfants n’aient pas un père et une mère, comme le fait Libé, n’est-ce pas les insulter "grâvement", comme on dit en banlieue ?

Mediapart nous rappelle donc combien Le Parisien/Aujourd’hui en France, Libé, Le Monde, mais aussi Le Figaro et Ouest-France reçoivent des millions d’euros chaque année.
C’est ici : Subventions : la presse passe au contrôle

 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Médias, Politique, Société

Manif pour tous du 21 avril : « Des candidats issus du mouvement vont se présenter aux prochaines élections municipales »

Manif pour tous 21 avril 2013

Ils ne voulaient « rien lâcher ». Les opposants au "mariage pour tous" ont une nouvelle fois manifesté, ce dimanche 21 avril 2013, en attendant la grande manifestation du 26 mai prochain. « 45.000, selon la police, et 270.000 opposants, selon les organisateurs, tandis qu’un rassemblement favorable à la loi a réuni 3.500 personnes », rapporte la-croix.com

Une manifestation qui a pris un tour politique puisque Frigide Barjot (de son vrai nom Virginie Tellene, née Virginie Merle) envisage de présenter des candidats issus du collectif "La manif pour tous". « Le concept de "La manif pour tous" va investir le terrain électoral dès les prochaines élections municipales de 2014 », a-t-elle déclaré à Corse Matin. Des candidats qui se présenteront contre les maires les plus favorables au mariage pour tous.

Une manifestation qui s’est déroulée sans débordement, malgré quelques échauffourées et altercations qui ont fait une dizaine d’arrestations en fin de cortège. Pas de quoi fouetter un chat… Les plus extrémistes des manifestants avaient été priés d’aller voir ailleurs, car ils faisaient vraiment le jeu du gouvernement qui avait beau jeu de dénoncer les violences issues de ces groupuscules, notamment lors d’agressions dites "homophobes". On sait sur VNDP que ce mot est employé aussi à tort que islamophobe.

Toujours champions de la rhétorique, les socialistes, par la voix de leur Premier secrétaire, Harlem Désir, parlent d’une « sorte d’acte fondateur entre la droite et l’extrême droite ». Il est vrai qu’en présentant cette loi qui ne concerne que quelques milliers de personnes, la gauche est en train de comprendre qu’elle est en train d’unifier la droite. On a ainsi pu voir le député apparenté FN, Gilbert Collard, défiler aux côtés de députés UMP.

Finalement "le mariage pour tous" risquent bien d’être le mariage pour tous les partis de la droite…

La vidéo :

Articles liés :
Copé dit n’accepter «aucune collusion» avec le FN
Gilbert Collard embarrasse l’UMP
 
 
 
 

 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

« Je suis de gauche, mais de là à mettre mes enfants dans une école du 18ème… »

TROUVÉ SUR LE NET


 
 
 
 
 
 
 

 
 

 

Poster un commentaire

Classé dans 18ème arrondissement, école, Politique, Société

Chers élus : Ce qu’ils gagnent vraiment

Le journaliste et historien Vincent Quivy s’est penché sur la façon dont nos élus sont rémunérés.

Présentation de son livre par l’éditeur :
« Face à la crise, l’heure est à la rigueur. Les élus le répètent : les Français doivent se serrer la ceinture, toutes catégories professionnelles confondues. Toutes ? Non ! Une profession résiste encore et toujours aux régimes drastiques imposés par la conjoncture. Retraites avantageuses et cumulables, salaires confortables et innombrables "à-côtés", le personnel politique bénéficie, à l’heure des sacrifices, d’une situation privilégiée.

Des responsables locaux au président de la République, des ministres aux parlementaires, il constitue un monde à part, une sorte de bastion imprenable et opaque qu’il est mal vu, en France, d’éclairer trop vivement. Derrière les indemnités affichées, se cachent nombre d’avantages et de "compléments" que les représentants de la République, en toute discrétion, n’hésitent pas à maintenir malgré les annonces de réforme. Démagogie ou simple devoir démocratique ? Ce petit guide pratique, précis, vous apprendra, non sans humour, à évaluer des rémunérations, connues ou cachées, d’une profession qui ne connaît pas la crise. Chers ou trop chers élus ? À chacun de juger »

Article lié :
La situation matérielle du député, sur le site de l’Assemblée nationale
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

Droit de vote des étrangers : deux tiers des maires sont défavorables à cette loi

AMIFLors des Assises qui se sont tenues au Parc Floral à Paris, les Maires de France se sont retrouvés pour évoquer leurs préoccupations de maires. Or, qu’en est-il sorti ? Que leurs préoccupations principales restent les écoles, le logement, l’urbanisme et la fiscalité locale. Mais que le Grand Paris ne les intéresse pas tant que cela. Que la "Métropole de Paris" n’a pas convaincu les maires franciliens. Et que 53% d’entre eux jugent que la voiture a sa place dans leur commune…
Mais le plus étonnant reste le sujet sur le droit de vote des étrangers aux élections locales : deux tiers des élus (66%) ayant répondu à une enquête sur le sujet ne sont pas favorables à cette loi. Étonnant quand on sait que, dans ces 66%, se trouvent forcément des maires de gauche.

Compte-rendu à l’occasion des assises de l’AMIF, l’Association des Maires de France, qui se sont tenues les 9, 10 et 11 Avril 2013 au Parc Floral de Paris.

 
RÉVÉLATION DU 10ème BAROMÈTRE AMIF / JDD SUR LES PRÉOCCUPATIONS DES ÉLUS D’ILE DE FRANCE

Écoles, logement, urbanisme et fiscalité locale

Parmi les préoccupations principales des Maires, on trouve en tête, pour la première fois depuis plusieurs années la petite enfance, les crèches et les écoles (52% les ont citées cette année contre 41% l’an dernier). Cette hausse pourrait trouver son explication dans la réforme des rythmes scolaires. Les petites communes semblent ainsi, particulièrement inquiètes de cette réforme car elles sont 57% à considérer les écoles comme LA Priorité du Maire contre 52% l’an dernier, au contraire des grandes villes pour lesquelles la proportion a même diminué (41% l’an dernier). Par ailleurs, le logement et l’urbanisme restent l’une des principales priorités (44% les ont cités cette année tout comme l’année dernière). Il est à noter que la fiscalité locale devient désormais la troisième préoccupation des Maires, atteignant 40% des réponses apportées contre 34% en 2012.

En revanche, les Maires franciliens sont, dans l’ensemble, moins préoccupés par :
– Les Nouvelles technologies (53%)
– Le Grand Paris (48%)
– La Propreté, lutte contre le bruit (28%)

Pour autant, comme en 2012, les villes de plus de 10 000 habitants ne font pas apparaître le Grand Paris dans cette liste, ce qui semble signifier que seuls les Maires de l’agglomération parisienne se sentent concernés par ce projet.

RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES :

À la lumière de l’augmentation de la proportion des Maires se disant préoccupés par la question des écoles et de la petite enfance (+10% en un an), la réforme des rythmes scolaires semble susciter quelques difficultés/inquiétudes quant à sa mise en œuvre. En effet, l’immense majorité des Maires (96%), quelle que soit leur couleur politique, n’appliqueront cette réforme qu’à la rentrée 2014…

DROIT DES VOTE DES ETRANGERS AUX ELECTIONS LOCALES :

Deux tiers des élus (66%) ayant répondu à cette enquête ne sont pas favorables à cette loi. Le sentiment des élus à l’égard de ce sujet semble assez conforme à la sensibilité politique exprimée.

DURCISSEMENT DE LA LOI SRU :

La révision à la hausse des objectifs de la loi SRU se voit opposer 72% d’opinions défavorables parmi les Maires. L’engagement des Maires sur ce sujet démontré à nouveau par ce questionnaire (question 3) semble aller à l’encontre de la réalité de la construction en Ile-de-France. En effet, l’objectif de 70 000 logements paraît inatteignable dans un contexte où le nombre de logements construits chaque année n’a cessé de diminuer. Pour cela les Maires mobilisés sur la question du logement (Assises de l’Habitat Francilien), y compris du logement social, semblent se sentir pénalisés par une mesure a priori peu en phase avec les réalités.

ENCADREMENT DES LOYERS :

Les Maires franciliens souhaitent majoritairement que les loyers soient encadrés. En effet, 58% d’entre eux sont favorables à une loi en ce sens qui viserait à lutter contre l’envolée des prix du marché de l’immobilier. Cependant cette tendance a légèrement diminué par rapport à l’année 2012 (65%). La mise en place de cette mesure à l’été 2012 n’a, pour certain, peut-être pas eu l’effet escompté.

LA PLACE DE LA VOITURE DANS LES COMMUNES :

La question de la place de la voiture en ville départage de façon quasi égale les Maires puisque, si 53% d’entre eux jugent que la voiture a sa place dans leur commune, ils sont 47% à estimer qu’il faut la limiter. Mais cette tendance est en réalité très éclatée au regard des différentes typologies de ville. Ainsi les communes de plus de 10 000 habitants sont 74% à vouloir limiter la place du véhicule particulier dans leur commune alors que dans les petites villes 5 000 habitants), seulement 34% d’entre eux sont du même avis. La question de la desserte en transport en commun et des différences de mode de vie expliquent probablement ce fossé. La question des transports ne peut donc pas être prise, au niveau régional, par le seul angle de l’opposition à la voiture. Dans certains cas elle semble être, en effet, une nécessité. Les conditions de circulation des routes franciliennes ne doivent donc pas être oubliées des politiques de transports..

ARBITRAGES NOUVEAU GRAND PARIS :

Les arbitrages rendus par le Premier Ministre le 6 mars dernier sur le Grand Paris Express ne semblent pas avoir convaincu la majorité des Maires car 69% d’entre eux s’en disent insatisfaits. Mais cette proportion varie assez amplement selon la taille des communes interrogées et selon l’intérêt qu’elles portent au projet du Grand Paris. Ainsi, pour les villes de plus de 10 000 habitants, qui sont les plus concernées par le GPE, 50% s’en disent satisfaits. A contrario, 77% des communes de – de 5000 habitants semblent déçues par ces annonces, ce qui démontre leur craintes de la création d’une Ile-de-France à 2 vitesses.

GOUVERNANCE – Métropole de Paris :

L’annonce par le Premier Ministre du projet de doter le Grand Paris d’une structure de gouvernance, la « Métropole de Paris », n’a pas convaincu les Maires franciliens (74% y sont opposés). Alors que dans le même temps, nombre d’entre eux, se mobilisent pour la construction du Grand Paris Express et réfléchissent à la gouvernance de l’IDF, ce chiffre s’explique probablement par l’inquiétude quant à la place future du Maire dans cette nouvelle entité. Aussi les Maires de moins de 5 000 habitants, pour l’essentiel en grande couronne, n’approuvent pas ce projet bien qu’étant à priori peu concernés. Ils semblent craindre, au même titre que pour le GPE, la création d’une Ile-de-France à 2 vitesses.

LES AUTRES PRIORITES POUR LE GRAND PARIS :

Alors que la crise économique et la montée continue du chômage inquiètent les élus et leurs administrés, la question de l’emploi est tout à fait centrale pour l’avenir de la région capitale. 55% des Maires ont ainsi estimé que l’emploi était le volet à développer dans le Grand Paris, assez nettement devant le logement (20%), pourtant préoccupation majeure des élus.

LES DIFFICULTES DES MAIRES AU QUOTIDIEN :

Comme chaque année, en tête de ces difficultés, 40% des Maires pointent une complexité administrative trop grande. Ce chiffre augmente considérablement pour les communes de moins de 5000 habitants (63%), qui ne bénéficient de services adaptés à ces contraintes. Au deuxième rang, et dans les mêmes proportions que l’année passée, l’autonomie financière des communes est jugée insuffisante pour 31% des Maires.

En Ile-de-France, la très grande majorité des Maires ayant répondu à la question a le sentiment d’être l’élu le plus apprécié de ses administrés (82%).
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Paris, Politique, Société

Le Revenu d’Existence : une réforme de société

L‘AIRE, l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, propose, sous l’égide de l’universitaire Yoland Bresson, l’instauration d’un revenu "versé inconditionnellement", c’est à dire sans justification de ressources, à tout individu, de sa naissance à sa mort, du seul fait qu’il existe.

Cette inconditionnalité choque a priori nos mentalités car notre éducation nous a enseigné que la dignité vient du travail, puisque « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ». Il ne faut pourtant pas perdre de vue que le travail rémunéré, pour nécessaire qu’il soit, ne peut plus être notre seule référence et le seul fondement du lien social.

Si le Revenu d’Existence semble n’apporter qu’un modeste supplément de revenu à une faible tranche de la population, il initie pourtant l’une des réformes de société les plus essentielles à plus d’un titre

La suite
 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Le Grand Paris sera financé par les amendes des automobilistes

Pour construire le Grand Paris si cher à Nicolas Sarkozy, l’État socialiste a décidé de rançonner l’automobiliste français

Même Sarkozy n’aurait probablement pas osé l’avouer. Sans aucune vergogne, le Premier ministre a annoncé en conférence de presse que le Grand Paris sera financé par les amendes des automobilistes.

Les amendes de stationnement, pour ne parler que d’elles, étaient passées de 11 euros à 17 euros. Pour financer le projet de métro automatique, soit tout de même près de 200 km de rail, notre gouvernement n’a rien trouvé de mieux que de vouloir les faire passer à … 35 euros. Diantre.

La video-surveillance de Paris permettra même de verbaliser sans qu’un seul agent de police n’ait à se déplacer. Big Brother, quoi…

Après le braquage de l’Europe sur les banques, voir l’affaire de Chypre, l’État français admet officiellement vouloir rançonner les Français, bien évidemment « au nom de la bonne cause »…

L’association 40 millions d’automobilistes, dans l’émission C dans l’air, a fait remarquer que financer le Grand Paris, coûtera 33 milliards et que les amendes récoltées ne seront qu’à hauteur de quelques millions, 50 ou 80.
Mais il vrai que pour Jean-Marc Ayrault, il ne manquerait que 2,5 milliards pour boucler le budget du Grand Paris. De quoi sortir de nouveaux radars, assurément.
 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Le Big Mac est-il trop cher ?

Menu Big MacCertains mesurent la santé économique d’un pays au prix du Big Mac. On peut ainsi constater que le prix d’un Big Mac au Venezuela permet d’en acheter cinq en Inde.

Le prix d’un Big Mac et de son menu est-il justifié en France ? Faire payer 7,20€ un "menu", comme celui sur la photo ci-contre, peut paraitre incroyablement exagéré : un verre de coca qui doit revenir à 30 cts, une frite tout autant. Quant au Big Mac…
Dire qu’il suffirait que personne n’achète pour que cela ne se vende pas…

On pourra remarquer aussi que, pour le même prix, chez Flunch, on a droit à une assiette de crudités, à une omelette aux fromages, avec légumes à volonté. C’est quand même autre chose…

 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Humeur, Société

PSG : bientôt des gradins hommes – femmes séparés ?

Que des femmes dans les gradins de Sükrü-Saraçoglu, en Turquie : vision d’avenir?


Le Qatar est un pays très majoritairement musulman, où l’islam est religion d’État. En "rachetant" le PSG, Tamim binHamad Al-Thani, le Prince héritier du Qatar, se plie pour l’instant aux lois françaises.

Malgré tout, on peut imaginer, à terme, que lui trotte dans la tête l’idée d’appliquer les lois islamiques de son pays d’origine. Déjà qu’il compte supprimer du logo du club le berceau de Louis XIV, né à Saint-Germain en Laye…

Pour sa part, la Fédération turque de football a inventé une nouvelle manière de lutter contre les débordements des supporters : n’autoriser que les femmes et les gosses à garnir le stade. L’expérience, en guise de punition, faite à Sükrü-Saraçoglu, antre du Fenerbahçe Istanbul, a porté ses fruits. Pas le moindre incident à déplorer…
Source : Les femmes et les enfants d’abord
 
Article lié :
Fini le PSG et vive le PQ !
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

La scandaleuse suppression du délai de carence d’un jour pour les fonctionnaires

Les salariés du privé ont appris avec grand intérêt que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a donné son feu vert pour supprimer le délai de délai de carence d’un jour institué sous celui de François Fillon, « après une intense pression de la part de Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique ». Elle estimait en effet qu’il s’agissait d’une « mesure injuste, humiliante pour les agents et inefficace »

Les salariés du privé ont ainsi appris que non seulement le délai d’un jour (un jour !) était supprimé mais, ce qu’on sait un peu moins, qu’en cas de maladie, les fonctionnaires sont payés à taux plein par leur employeur, alors que les salariés du privé ont un délai de carence de 3 jours … non payés pendant ces trois jours.
Et qu’à l’issu de ces trois jours, les salariés du privé sont payés, eux, par l’assurance maladie, donc à un niveau de rémunération bien moindre puisqu’ils ne perçoivent que … 50% de leur salaire, sauf accords convention collective ou accords d’entreprise.

Si ce n’est pas de la discrimination, ça…

Articles liés :
Jour de carence des fonctionnaires supprimé. Qu’est-ce que ça change ? (Ouest-France)
Jour de carence : Le Sénat supprime celui des fonctionnaires (France Soir)
Arrêt de travail pour maladie dans la fonction publique (Service-Public.fr)

 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Le papier ne sent pas bon !

SNJ-CGTQue Mme Marcela Iacub éprouve le besoin d’étaler sa nauséeuse aventure sentimentale et sexuelle avec Dominique Strauss-Kahn, c’est son affaire.

Qu’elle ait trouvé un éditeur, Stock, et un magazine pour en faire la promotion, en l’occurrence Le Nouvel Observateur, ne grandit ni l’un, ni l’autre, mais l’opération est symptomatique des mœurs des mondes de l’édition et de la presse pour « faire des coups éditoriaux ».

Les médias se sont déjà largement fourvoyés en étalant les turpitudes sexuelles de l’ancien patron du FMI et, aujourd’hui, ils persévèrent. Au nom de la nécessaire amélioration de la vente de papier !

Ceux qui se gaussaient de TF1 utilisent les mêmes ressorts, raillés par les Guignols de l’info sur Canal + : « Du cul, du cul, du cul ».

Faut-il s’en étonner quand on sait que le patron du Nouvel Observateur a fait fortune (déjà) dans le Minitel rose !

Le rôle des journalistes n’est pas de faire des coups, mais de hiérarchiser l’information. Or, « l’œuvre » de Mme Iacub ne mérite pas une telle campagne de promotion, même si M. Joffrin, le directeur du magazine tente de voir en lui un bon livre, alors même que l’actualité politique et sociale est largement fournie en événements qui intéressent la vie quotidienne des citoyens français.

Le SNJ-CGT ne donne pas de leçon de morale, mais les principes professionnels dépassent largement la morale aussi étroite que celles de Mme Iacub et de M. Joffrin.

Pour le SNJ-CGT, l’information n’est pas une marchandise comme les autres. Elle ne doit jamais se vautrer dans la fange des soues où se vautrent certains cochons.

Montreuil, le 26 février 2013
SNJ-CGT

Article lié :
On achève bien les truies
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Médias, Société

Ces hommes pères malgré eux

Pour l’auteure du livre "Paternités imposées", « le fait d’avoir une relation sexuelle non protégée ne signifie pas que l’homme donne son consentement à la paternité. »

L‘affaire Rachida Dati a mis en évidence un dysfonctionnement dont les hommes sont les victimes.
Comment une femme aussi intelligente, aussi cultivée, peut-elle affirmer qu’elle est tombée enceinte sans le savoir et réclamer, comme si on était au Moyen-Age, une pension à un homme, certes riche, qui n’a probablement jamais voulu devenir père malgré lui.

"Devenir pères malgré eux", c’est ce qui arrive à bon nombre d’hommes qui ont eu le malheur d’avoir eu une aventure d’un soir avec une femme qui a bien voulu l’amener dans son lit. Car, quoi qu’on dise, ce sont les femmes qui décident de l’homme qui aura droit à leurs faveurs…

Mary Plard, Avocate nantaise spécialisée dans la famille, est l’auteure de "Paternités imposées", un livre sur ces pères qui ont appris un jour qu’ils allaient avoir un enfant avec une femme, sans l’avoir voulu. Et dont la vie a été détruite.

Pour l’auteure de ce livre, « le fait d’avoir une relation sexuelle non protégée ne signifie pas que l’homme donne son consentement à la paternité. »

Surtout au 21ème siècle, quand on connait tous les moyens contraceptifs mis la portée des femmes. Entre la pilule, la pilule du lendemain (que les établissements scolaires délivrent à nos adolescentes sans le consentement de leurs parents…), l’anneau, le patch, l’implant, le stérilet, le préservatif masculin et féminin, etc, les femmes ont désormais un vaste choix de moyens de contraception, à la fois efficaces et peu contraignants.

Alors comment expliquer qu’une femme comme Rachida Dati, encore une fois si intelligente et si cultivée, puisse hurler « à la recherche de paternité » ? Franchement…

Lire l’interview de Mary Plard sur le site de Ouest-France.

Articles liés :
Pères : les Malgré-Nous
Les méthodes de contraception

Le livre :

 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

Vincent Peillon s’en prend à François Fillon sur les rythmes scolaires

En visite à Gonesse (Val d’Oise), lundi 25 février 2013, pour l’inauguration de l’école Roger Salengro, du nom du ministre du Front populaire, qui s’est suicidé en 1936 à la suite d’une campagne de calomnies menée par l’extrême droite, Vincent Peillon s’en est pris à François Fillon, qu’il accuse « de ne pas être un homme d’État ».
Selon le ministre de l’Éducation nationale, François Fillon, « maintenant dans l’opposition », a oublié qu’il voulait lui aussi réformer les rythmes scolaires.

La video :

  

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

Les perles du Conseil régional d’Ile de France

Le Conseil régional d’Île de France, tenu par la coalition socialistes, verts et autres communistes, ne cessera jamais de nous étonner par ses choix en matière de subventions.


Des sommes affolantes dilapidées, qui font certainement la grande joie des contribuables franciliens, dont un bon nombre est au chômage…

La subvention pour le musée Salvador Allende à Santiago du Chili est un summum du genre.

Florilège :
48 000 euros :
Pour former les élus analphabètes issus du scrutin municipal dans le cercle de Nioro du Sahel au Mali.
2 000 euros :
Pour un séminaire sur le retour du saumon en Seine.
11 000 euros :
Pour financer le développement de la pratique de football dans les écoles des zones d’éducation prioritaires dans la province de Gauteng en Afrique du Sud.
20 000 euros :
Pour un programme d’étude sur les écrevisses pour une fédération de pêche.
5 000 euros :
Pour former des kinésithérapeutes dans la zone du Mékong au Sud du Vietnam.
25 000 euros :
Pour un programme d’étude des mécanismes du déclin du moineau domestique.
500 000 euros :
Pour la fête des Franciliens en vue de « développer le sentiment du mieux vivre ensemble ».
1 904 euros :
Pour permettre au 1er Vice-président de la région de Kayes au Mali de se rendre en Mauritanie (billets d’avion, déplacements automobiles à Bamako, Logement, frais de séjour et visa.
42 000 euros :
Pour former les élus analphabètes de la région de Kayes au Mali.
10 000 euros :
Pour un projet intitulé “Plantes médicinales et savoirs ancestraux des femmes Aymara au Chili”.
65 000 euros :
Pour que soit présenté dans les quartiers de Santiago un spectacle proposant “un voyage dans l’historique du mouvement Hip Hop, de ses repères, de sa gestuelle, depuis les années 70 aux États-Unis.
400 000 euros :
Pour le musée Salvador Allende à Santiago du Chili (alors que le gouvernement chilien ne mettait lui-même que 150 000 euros pour la réhabilitation de ce musée).

Découvrez les perles du Conseil régional 1
Découvrez les perles du Conseil régional 2
Découvrez les perles du Conseil régional 3

 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans On rigole, Politique, Société

Votre Maire est-il dépensier ?


C’est la question que pose l’association "Contribuables associés"

L’endettement de l’État et des collectivités est une des préoccupations des Français. Contribuables associés vient de lancer un outil citoyen interactif sur le Thème : Votre Maire est-il dépensier ?

Pour avoir la réponse, il vous suffit de vous connecter sur le site: www.contribuables.org

Le début d’année dans les communes est consacré à l’élaboration du budget de l’année en cours. Il se prépare en deux temps :
– Débat d’orientation budgétaire présenté et validé en Conseil Municipal
– Budget Primitif présenté et validé en Conseil Municipal ( en Mars )

L’association en profite pour signaler que les "dossiers du contribuables" N°11 de Février 2013 traite du sujet délicat des subventions accordées aux associations : Associations : le scandale des subventions
 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Association, Économie, Politique, Société

Abrogation de l’interdiction du port du pantalon pour les femmes

Les femmes peuvent tout à fait légalement porter le pantalon. La loi du 17 novembre 1800 leur interdisait de le porter. Une incongruité juridique qui vient d’être abrogée. Il aura fallu tout de même 213 ans pour y arriver.

On connaissait les femmes qui portent la culotte, maintenant les femmes peuvent porter tout à fait légalement le pantalon. Cela ne les changera pas beaucoup, elles le portent depuis longtemps, reléguant de plus en plus la jupe et la robe dans les armoires, au grand désespoir des mâles.

Cette loi – la loi du 26 brumaire an IX – précise que « Toute femme désirant s’habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l’autorisation ».
Cette interdiction avait été partiellement levée par deux circulaires de 1892 et 1909 autorisant le port féminin du pantalon « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval ».
Si elles ne sont plus appliquées aujourd’hui, leur portée symbolique pouvait heurter nos sensibilités modernes. C’est pourquoi elles ont été abrogées.
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

Le Microcrédit pour créer sa boite

La présidente de l'Adie, Catherine Barbaroux, en compagnie du directeur des études de l'Adie, Thierry Racaud, présentaient la semaine de l'Adie à la presse, dans les locaux du bd Sébastopol, lundi 28 janvier 2013.

La présidente de l’Adie, Catherine Barbaroux, en compagnie du directeur des études de l’Adie, Thierry Racaud, présentaient la semaine de l’Adie à la presse, dans les locaux du bd Sébastopol, lundi 28 janvier 2013.

Association reconnue d’utilité publique, l’ADIE aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur entreprise et donc leur emploi grâce au microcrédit. En accordant des prêts pouvant aller jusqu’à 10.000 euros.

En complément du microcrédit, l’Adie propose aux micro-entrepreneurs un accompagnement adapté à leurs besoins.

 
 
Du 4 au 8 février, l’Adie crée sa semaine du microcrédit et invite toutes celles et tous ceux qui veulent se renseigner à rejoindre l’antenne Adie dont ils dépendent.

L’Adie, le site : www.adie.org

L'Adie ouvre officiellement ses locaux  bd Sébastopol, le 4 février prochain

L’Adie ouvre officiellement ses locaux bd Sébastopol, le 4 février prochain


Article lié : créer sa boite

 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

Report de l’obligation de posséder un éthylotest

Le ministre de l’intérieur a annoncé le report de l’obligation de posséder un éthylotest en cas de contrôle routier au cours d’une conférence de presse jeudi 24 janvier 2013.

Le défaut de possession d’un éthylotest devait être sanctionné par une amende de 11 euros à partir du 1er mars 2013. Un décret avait été publié en ce sens au Journal officiel du mardi 30 octobre 2012.

L’éthylotest donne un indice de la présence d’alcool dans l’air expiré. Il est interdit de conduire en cas de concentration d’alcool dans l’air expiré égale ou supérieure à 0,25 milligrammes par litre.

En savoir plus
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

On a le droit de sous-louer son logement social

CONSOMMATION

On peut désormais sous-louer son logement social


Sarcelles - Grand EnsembleL’idée selon laquelle on n’a pas le droit de sous-louer son logement social est désormais révolue. Les locataires ayant un bailleur de type HLM peuvent désormais sous-louer une partie de leur appartement, à certaines conditions. Une mesure prise pour lutter contre la difficulté actuelle de se loger, en particulier en direction des jeunes de moins de 30 ans.

Même si la sous-location intégrale d’un logement social est interdite, la sous-location d’une partie de son logement est autorisée au profit :
– d’une personne âgée de plus de 60 ans ou d’une personne adulte handicapée avec laquelle le locataire a conclu un contrat d’accueil familial,
– ou d’une personne de moins de 30 ans.

Dans ces deux cas, le locataire doit seulement informer l’organisme bailleur, par lettre recommandée avec avis de réception, de son intention de sous-louer son logement.

Une façon aussi de se prémunir de la loi Molle qui autorise un bailleur à "chasser" un locataire seul dans son appartement et donc en "sous-occupation". Selon l’ADIL, jointe par téléphone, la notion de sous-occupation ne pourrait plus être mise en avant, à partir du moment où l’appartement est mis en sous-location.

ADIL 75 : 01 42 79 50 50 / 0820 16 75 00
Lettre type pour informer son propriétaire de son intention de sous-louer son logement : vosdroits.service-public.fr

Attention, cependant. Service-public.fr donne un type de lettre demandant l’autorisation au bailleur de sous-louer. C’est ici
Appeler l’ADIL, ou mieux rencontrer un conseiller de l’ADIL, permettra de lever l’ambiguïté.
 


Articles liés :
Informez son bailleur qu’on veut sous-louer une pièce de l’appartement
Principales dispositions de la loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion
HLM : sous-occupation et libération des lieux

 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Consommation, Société