Archives de Catégorie: Politique

Poutine : « Daesh est financé par 40 pays, y compris par des pays-membres du G20 »


 

Au sommet du G20, qui s’est tenu du 14 au 16 novembre en Turquie, le président russe a souligné que la Russie avait présenté des exemples de financement des terroristes par des personnes physiques venant de 40 pays, y compris des pays-membres du G20.

► Lire la suite


► Vos Nouvelles de Paris

 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans International, Politique

"Normal" comme un ministre suédois

Simplicité et honnêteté sont les piliers de la vie politique suédoise, où seul le Premier ministre dispose d’un logement officiel (payant) et d’une voiture de fonction.
Tout écart, même minime, est sévèrement sanctionné.
 
 
► Lire la suite

 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

Votre maire est-il dépensier?

C’est la question que pose l’association "Contribuables associés"

L’endettement de l’État et des collectivités est une des préoccupations des Français. Contribuables associés possède un outil citoyen interactif sur le thème : Votre Maire est-il dépensier ?

Pour avoir la réponse, il vous suffit de vous connecter sur le site: www.contribuables.org

 
Le début d’année dans les communes est consacré à l’élaboration du budget de l’année en cours. Il se prépare en deux temps :
– Débat d’orientation budgétaire présenté et validé en Conseil Municipal
– Budget Primitif présenté et validé en Conseil Municipal ( en Mars )

L‘association en profite pour signaler que les "dossiers du contribuables" traitent du sujet délicat des subventions accordées aux associations :
► Associations : le scandale des subventions
 
 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Association, Économie, élus, Droit, Politique

Présidentielle 2017 : comment sera pris en compte le vote blanc ?

Depuis la loi du 21 février 2014, les votes blancs sont comptabilisés de manière séparée des bulletins nuls. Le nombre de votes blancs est mentionné dans les résultats du scrutin. Néanmoins, les votes blancs ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés.

► Lire la suite


► Vos Nouvelles de Paris
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Formalités, Lois, Politique

Vote du casier vierge pour les élus : une victoire de la démocratie


 

À 20h, ce 1er février 2017, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité l’obligation de casier judiciaire vierge pour les candidats à une élection locale, présidentielle, législative ou sénatoriale.

► Lire la suite sur Contribuables associés


► Vos Nouvelles de Paris
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Assemblée nationale, élus, Politique

Anticor : Apprendre à détecter le gaspillage, les abus sociaux et la corruption

ZOOM

Anticor : Apprendre à détecter le gaspillage, les abus sociaux et la corruption

Anticor s’est donné comme vocation de traquer le gaspillage, les abus sociaux et la corruption. Cahuzac, Balkany, et même l’État français sont dans son collimateur.
Dans le Var, des conseillers municipaux ont mis en place une formation afin d’aider les élus locaux à utiliser l’information financière et à identifier les abus.
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Justice, Politique

Les véhicules anciens interdits à Paris dès le 1er juillet 2016

VIVRE À PARIS

Les véhicules anciens interdits à Paris dès le 1er juillet 2016, confirme Hidalgo

Mauvaise nouvelle pour les Parisiens et les banlieusards qui se déplacent à Paris en voiture. Pour peu que leur véhicule ait été mis en circulation avant 1997, ils seront interdits de circulation dans la capitale.
Lire la suite


 
 
 

3 Commentaires

Classé dans Politique, Ville de Paris

«Pass navigo : mieux vaut tard que jamais»


Pour Nicolas Dupont-Aignan, le Pass navigo, c’est « mieux vaut tard que jamais » :
«Je me félicite que le tarif unique du Pass navigo rentre en application dès demain pour des millions de Franciliens.

Dès 2010, dans mon programme pour les élections régionales, j’avais milité pour cette mesure. A l’époque, les autorités compétentes m’avaient répondu qu’il était impossible de la mettre en œuvre.

Nous ne serons néanmoins pas dupes. A quelques mois des élections régionales qui s’annoncent compliquées pour le Parti socialiste, la ficelle est un peu grosse. D’ailleurs, la majorité n’a absolument pas prévu son financement.

Par ailleurs, cette mesure de bon sens ne saurait dédouaner M. Huchon de son bilan catastrophique en matière de transport.

Aux prochaines élections régionales, j’aurai à cœur de défendre les habitants de notre Région qui vivent un enfer au quotidien : transports dégradés, insécurité, embouteillages et projets pharaoniques coûteux décidés par une poignée d’élus hors-sol.

Avec 20% des 30 milliards, soit 6 milliards, du Grand Paris, nous pourrions pourtant réparer tous les RER et améliorer la vie quotidienne des 3 millions d’usagers qui chaque jour souffrent du bilan des socialistes !»

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout la France
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Vivre à Paris, voyage, Voyager

Retour sur les violences à Sarcelles. Jérôme Chartier, député de Sarcelles, y voit « Un fléau de la république »

Les violences qui se sont déroulées à Sarcelles et à Paris interpellent Jérôme Chartier, député UMP d’une partie de Sarcelles.

Dans une interview qu’il nous a accordée, Jérôme Chartier, député d’une partie de Sarcelles quand l’autre est tenue par le député-maire PS de Sarcelles, voit dans les événements qui se sont déroulés dimanche, « un danger pour la république ». « J’exprime ma solidarité envers la communauté juive, qui est l’agressée…», lâche-t-il d’entrée. « Ce qui s’est passé à Sarcelles, et la veille à Paris, est à l’évidence une intoxication du conflit israélo-palestinien sur le sol français. J’appelle toutes les force de la république à s’unir pour combattre ce que j’estime être un fléau de la république…» Et d’ajouter : « Si la république décide de laisser faire, ces situations devraient se perpétuer encore. Et cette idée est insupportable…»

« Il va falloir être fort sur nos valeurs »
La question se pose de l’assimilation de jeunes Sarcellois manifestement endoctrinés, pourtant nés en France, et extrêmement vindicatifs : « J’y vois un recul de l’assimilation à la française. La république doit se donner les moyens de lutter contre toutes les doctrines qui incitent à la haine. Jusqu’à présent, nous avons été faibles, désormais il va falloir être forts sur nos valeurs…»

La question de l’islam se pose aussi. Nicolas Sarkozy avait posé les fondations d’un « islam à la française » plus ou moins contrôlé. « Je suis pour un islam « de » France. Mais actuellement on assiste plutôt à un islam « en » France, et cet islam-là ne me convient pas…», conclut Jérôme Chartier.
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

La France, en route vers la censure d’Internet

Le pays des Lumières, havre des libertés, met en place petit à petit un système de blocage administratif des sites web, sans intervention de la justice.

Par GUERRIC PONCET

C‘est le genre d’article qu’on espérait ne jamais devoir écrire… Les députés ont voté mardi soir en commission des Lois le blocage administratif de sites faisant l’apologie du terrorisme, et ce, sans intervention de la justice. L’Assemblée devra se prononcer en plénière mi-septembre sur l’ensemble du projet de loi de lutte contre le terrorisme. Si le but est évidemment louable, la mesure est largement critiquée, dans la droite ligne des blocages prévus pour lutter contre la pédopornographie.
Lire la suite
 
Note VNDP : Il sera intéressant de voir quels sont les députés, et notamment de droite, qui ont voté cette censure.
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société, Technologie

Pas de quartier entre Kuster et Lepetit

La question du fonctionnement des conseils de quartier donne un échange un peu vif entre Annick Lepetit, députée de la 17ème circonscription (sur le 17ème et 18ème arrt) et candidate malheureuse aux dernières municipales dans le 17ème arrondissement et Brigitte Kuster, maire UMP du 17ème, réélue haut la main.

Dans une lettre ouverte que l’on trouve sur son blog, Annick Lepetit dénonce « la mainmise des élus de votre majorité sur le fonctionnement et l’organisation des conseils de quartier ». Et fait remarquer que :
1) la convocation et l’ordre du jour du bureau sont décidés par votre adjoint

2) la date de la réunion est décidée par votre adjoint

3) la convocation est adressée aux 40 membres du bureau seulement trois jours avant la réunion, sur décision de votre adjoint.



Et d’ajouter :
«J’aurais pu prendre aussi comme exemple la même convocation envoyée également hier par votre adjoint délégué du conseil de quartier Pereire-Malesherbes aux membres du bureau pour les réunir… du jour au lendemain !»

Pour conclure « Où est la démocratie dans tout cela ?»
Texte complet ici

Sur son blog, Brigitte Kuster ne manque pas de répondre à notre députée en ironisant sur sa défaite : « Annick Lepetit a choisi de placer cette mandature sous le signe de la polémique. Sans doute est-ce là sa réponse à la défaite cuisante qu’elle a essuyée dans le 17ème aux dernières municipales. Comme quoi, on ne tire pas forcément de grandes leçons de ses échecs…».

Et de lâcher :
«La polémique porte, cette fois, sur la supposée mainmise qu’exercerait mon équipe sur les Conseils Consultatifs de Quartier (CCQ).»

Derrière ces conflits picrocholins (dont les causes paraissent obscures, dérisoires ou ridicules, Ndlr), Annick Lepetit reproche, en réalité, aux élus chargés d’animer les CCQ de faire ce pourquoi ils ont été élus. Et de le faire conformément à la loi.

Son refus de participer aux CCQ est donc parfaitement injustifié. Comme le sont ses menaces à peine voilées sur l’attribution des budgets alloués aux conseils de quartier.»
Texte complet ici

Bref, rien que du classique. Les convocations et les envois de dernière minute étant un grand classique du fonctionnement démocratique des mairies.

 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans 17ème arrondissement, Politique

Rachida Dati écrase Hidalgo et Dumont

Il espérait prendre sa revanche. Michel Dumont, maire du 7ème de 2002 à 2008, Conseiller de Paris, n’a réussi qu’à se hisser à la 4ème position, avec seulement 7,53 % des suffrages exprimés, loin derrière la maire sortante et ses 41%. De quoi faire taire celles et ceux qui contestaient l’arrivée de Rachida Dati dans le 7ème.
Quant à la candidate Capucine Edou, qui menait la liste « Anne Hidalgo – Paris qui ose », elle n’a réussi qu’à obtenir 16,9%.

Un résultat pour Rachida Dati qui n’a pas de quoi étonner. Nous qui suivons l’actualité culturelle des mairies, le 7ème est une de celles qui offre une programmation les plus riches. On se souvient de son déjeuner sur l’herbe, dans les jardins de la mairie, qui avait eu beaucoup de succès. Un réélection qui ne devrait pas poser de problème.
Les résultats du 7ème
Les résultats arrondissement par arrondissement
 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans 7ème arrondissement, Politique

7ème : Michel Dumont veut se faire Rachida Dati

7 - Michel Dumont 1L‘ancien maire du VIIème arrondissement de Paris, évincé par les instances du parti pour laisser la place à Rachida Dati en 2008, est bien décidé à prendre sa revanche. Il a constitué sa liste aux municipales « Agir pour le 7ème arrondissement », et compte la présenter face à Rachida Dati. Il est déjà parti en campagne, aux côtés de Martine Namy-Caulier, par ailleurs propriétaire d’une galerie d’art dans le 7ème.

« Avec Martine Namy-Caulier, qui fait équipe avec moi, je remercie celles et ceux qui ne ménagent pas leur temps pour nous accompagner dans ce projet de revitaliser notre arrondissement et de dessiner des projets pour les nouvelles générations… », s’exprime le candidat sur son site Agir pour le 7ème

Ses priorités : « la propreté et l’entretien de l’espace public, la sécurité de nos quartiers, le renforcement du lien social, la défense du commerce de proximité, des aménagements urbains cohérents, la réappropriation du Champ de Mars ». Sur ce dernier sujet, Michel Dumont estime que « cet espace a été beaucoup trop utilisé pour des activités commerciales ou autres qui n’ont rien à voir avec sa fonction d’origine. Il faudra faire des travaux pour le remettre en état… », a-t-il déclaré sur Radio Courtoisie.

Autre projet : la création d’une nouvelle crèche municipale. « Lors de mon mandat, j’en avais fait construire une. Il faudra en construire une autre… ». La construction de logements par la ville pour les « classes moyennes » est une autre priorité, tant il est difficile pour elles d’habiter Paris, devenue beaucoup trop cher.

Michel Dumont vient de recevoir le soutien de Jean Charbonnel, ancien Ministre du Général de Gaulle et de Georges Pompidou : « Son expérience d’homme de terrain et ses réalisations comme Maire de 2002 à 2008 constituent un atout considérable pour le 7ème dans la reconquête de Paris », estime ce dernier.
 
 
 


Poster un commentaire

Classé dans 7ème arrondissement, Politique

Libération et les autres, Mediapart rappelle combien ces journaux sont subventionnés

Libération - Manif Homophobie

En faisant sa Une, ce lundi 22 avril, sur l’homophobie supposée des manifestants, Libération démontre une fois de plus qu’il est au service moral du pouvoir qui tient le même discours.

Libération, un journal hyper subventionné à l’égal du Monde, comme le rappelle Médiapart qui a beau jeu d’affirmer qu’il ne reçoit plus aucune subvention. « Nous sommes à l’équilibre… », rapportait fièrement dernièrement Edwy Plenel à la télé.

Pour l’anecdote, Edwy Plenel faisait partie de celles et ceux dont les conversations téléphonique avaient fait l’objet d’écoutes de la part de l’État, sous les ordres de François Mitterrand. Certains affirment que sa croisade contre Cahuzac et les socialistes viendrait de là…

Ce dernier ne manque pas de rappeler régulièrement combien les grands médias sont outrageusement subventionnés, donc avec l’argent des contribuables pour mieux les insulter à l’occasion. Traiter "d’homophobes" des gens qui refusent que des enfants n’aient pas un père et une mère, comme le fait Libé, n’est-ce pas les insulter "grâvement", comme on dit en banlieue ?

Mediapart nous rappelle donc combien Le Parisien/Aujourd’hui en France, Libé, Le Monde, mais aussi Le Figaro et Ouest-France reçoivent des millions d’euros chaque année.
C’est ici : Subventions : la presse passe au contrôle

 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Médias, Politique, Société

Manif pour tous du 21 avril : « Des candidats issus du mouvement vont se présenter aux prochaines élections municipales »

Manif pour tous 21 avril 2013

Ils ne voulaient « rien lâcher ». Les opposants au "mariage pour tous" ont une nouvelle fois manifesté, ce dimanche 21 avril 2013, en attendant la grande manifestation du 26 mai prochain. « 45.000, selon la police, et 270.000 opposants, selon les organisateurs, tandis qu’un rassemblement favorable à la loi a réuni 3.500 personnes », rapporte la-croix.com

Une manifestation qui a pris un tour politique puisque Frigide Barjot (de son vrai nom Virginie Tellene, née Virginie Merle) envisage de présenter des candidats issus du collectif "La manif pour tous". « Le concept de "La manif pour tous" va investir le terrain électoral dès les prochaines élections municipales de 2014 », a-t-elle déclaré à Corse Matin. Des candidats qui se présenteront contre les maires les plus favorables au mariage pour tous.

Une manifestation qui s’est déroulée sans débordement, malgré quelques échauffourées et altercations qui ont fait une dizaine d’arrestations en fin de cortège. Pas de quoi fouetter un chat… Les plus extrémistes des manifestants avaient été priés d’aller voir ailleurs, car ils faisaient vraiment le jeu du gouvernement qui avait beau jeu de dénoncer les violences issues de ces groupuscules, notamment lors d’agressions dites "homophobes". On sait sur VNDP que ce mot est employé aussi à tort que islamophobe.

Toujours champions de la rhétorique, les socialistes, par la voix de leur Premier secrétaire, Harlem Désir, parlent d’une « sorte d’acte fondateur entre la droite et l’extrême droite ». Il est vrai qu’en présentant cette loi qui ne concerne que quelques milliers de personnes, la gauche est en train de comprendre qu’elle est en train d’unifier la droite. On a ainsi pu voir le député apparenté FN, Gilbert Collard, défiler aux côtés de députés UMP.

Finalement "le mariage pour tous" risquent bien d’être le mariage pour tous les partis de la droite…

La vidéo :

Articles liés :
Copé dit n’accepter «aucune collusion» avec le FN
Gilbert Collard embarrasse l’UMP
 
 
 
 

 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

« Je suis de gauche, mais de là à mettre mes enfants dans une école du 18ème… »

TROUVÉ SUR LE NET


 
 
 
 
 
 
 

 
 

 

Poster un commentaire

Classé dans 18ème arrondissement, école, Politique, Société

Feu vert de la commission des sites pour la création d’aires d’accueil des gens du voyage à Paris

Comme toutes les communes de plus de 5000 habitants, la Ville de Paris est soumise à l’obligation de participer à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage conformément à la loi Besson du 5 juillet 2000. Engagée depuis 2004 pour un accueil digne de ces familles, la municipalité parisienne a développé deux projets, l’un dans le Bois de Boulogne et l’autre dans celui de Vincennes, qui ont été examinés le 28 mars dernier par la Commission départementale des sites, perspectives et paysages.

« La Ville de Paris se félicite du vote favorable de la commission qui va permettre de créer 63 places pour l’accueil des gens du voyage à Paris ».

Et d’ajouter : « Ces projets transformeront des parkings dégradés en espaces boisés et prairies sur la plaine de la Gravelle et la plaine sud de Longchamp sur une surface totale de 5,6 ha. Ils permettront par ailleurs d’étendre deux nouvelles promenades prochainement ouvertes aux familles et aux promeneurs.

La gestion des aires sera confiée à une association spécialisée. La scolarisation sera assurée dans les écoles de la Ville de Paris, l’accompagnement social et l’accès aux soins par les services sociaux de la collectivité parisienne et de l’AP-HP dans le cadre d’un protocole.

La Ville de Paris va désormais poursuivre sa concertation et son dialogue pour assurer l’accueil et répondre aux besoins des gens du voyage, leur intégration harmonieuse sur le territoire parisien et construire une ville accessible à tous».

Article lié :
Quelle est l’origine du nom du bois de Boulogne ?
 
 
 
 

 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Ville de Paris

Chers élus : Ce qu’ils gagnent vraiment

Le journaliste et historien Vincent Quivy s’est penché sur la façon dont nos élus sont rémunérés.

Présentation de son livre par l’éditeur :
« Face à la crise, l’heure est à la rigueur. Les élus le répètent : les Français doivent se serrer la ceinture, toutes catégories professionnelles confondues. Toutes ? Non ! Une profession résiste encore et toujours aux régimes drastiques imposés par la conjoncture. Retraites avantageuses et cumulables, salaires confortables et innombrables "à-côtés", le personnel politique bénéficie, à l’heure des sacrifices, d’une situation privilégiée.

Des responsables locaux au président de la République, des ministres aux parlementaires, il constitue un monde à part, une sorte de bastion imprenable et opaque qu’il est mal vu, en France, d’éclairer trop vivement. Derrière les indemnités affichées, se cachent nombre d’avantages et de "compléments" que les représentants de la République, en toute discrétion, n’hésitent pas à maintenir malgré les annonces de réforme. Démagogie ou simple devoir démocratique ? Ce petit guide pratique, précis, vous apprendra, non sans humour, à évaluer des rémunérations, connues ou cachées, d’une profession qui ne connaît pas la crise. Chers ou trop chers élus ? À chacun de juger »

Article lié :
La situation matérielle du député, sur le site de l’Assemblée nationale
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

Droit de vote des étrangers : deux tiers des maires sont défavorables à cette loi

AMIFLors des Assises qui se sont tenues au Parc Floral à Paris, les Maires de France se sont retrouvés pour évoquer leurs préoccupations de maires. Or, qu’en est-il sorti ? Que leurs préoccupations principales restent les écoles, le logement, l’urbanisme et la fiscalité locale. Mais que le Grand Paris ne les intéresse pas tant que cela. Que la "Métropole de Paris" n’a pas convaincu les maires franciliens. Et que 53% d’entre eux jugent que la voiture a sa place dans leur commune…
Mais le plus étonnant reste le sujet sur le droit de vote des étrangers aux élections locales : deux tiers des élus (66%) ayant répondu à une enquête sur le sujet ne sont pas favorables à cette loi. Étonnant quand on sait que, dans ces 66%, se trouvent forcément des maires de gauche.

Compte-rendu à l’occasion des assises de l’AMIF, l’Association des Maires de France, qui se sont tenues les 9, 10 et 11 Avril 2013 au Parc Floral de Paris.

 
RÉVÉLATION DU 10ème BAROMÈTRE AMIF / JDD SUR LES PRÉOCCUPATIONS DES ÉLUS D’ILE DE FRANCE

Écoles, logement, urbanisme et fiscalité locale

Parmi les préoccupations principales des Maires, on trouve en tête, pour la première fois depuis plusieurs années la petite enfance, les crèches et les écoles (52% les ont citées cette année contre 41% l’an dernier). Cette hausse pourrait trouver son explication dans la réforme des rythmes scolaires. Les petites communes semblent ainsi, particulièrement inquiètes de cette réforme car elles sont 57% à considérer les écoles comme LA Priorité du Maire contre 52% l’an dernier, au contraire des grandes villes pour lesquelles la proportion a même diminué (41% l’an dernier). Par ailleurs, le logement et l’urbanisme restent l’une des principales priorités (44% les ont cités cette année tout comme l’année dernière). Il est à noter que la fiscalité locale devient désormais la troisième préoccupation des Maires, atteignant 40% des réponses apportées contre 34% en 2012.

En revanche, les Maires franciliens sont, dans l’ensemble, moins préoccupés par :
– Les Nouvelles technologies (53%)
– Le Grand Paris (48%)
– La Propreté, lutte contre le bruit (28%)

Pour autant, comme en 2012, les villes de plus de 10 000 habitants ne font pas apparaître le Grand Paris dans cette liste, ce qui semble signifier que seuls les Maires de l’agglomération parisienne se sentent concernés par ce projet.

RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES :

À la lumière de l’augmentation de la proportion des Maires se disant préoccupés par la question des écoles et de la petite enfance (+10% en un an), la réforme des rythmes scolaires semble susciter quelques difficultés/inquiétudes quant à sa mise en œuvre. En effet, l’immense majorité des Maires (96%), quelle que soit leur couleur politique, n’appliqueront cette réforme qu’à la rentrée 2014…

DROIT DES VOTE DES ETRANGERS AUX ELECTIONS LOCALES :

Deux tiers des élus (66%) ayant répondu à cette enquête ne sont pas favorables à cette loi. Le sentiment des élus à l’égard de ce sujet semble assez conforme à la sensibilité politique exprimée.

DURCISSEMENT DE LA LOI SRU :

La révision à la hausse des objectifs de la loi SRU se voit opposer 72% d’opinions défavorables parmi les Maires. L’engagement des Maires sur ce sujet démontré à nouveau par ce questionnaire (question 3) semble aller à l’encontre de la réalité de la construction en Ile-de-France. En effet, l’objectif de 70 000 logements paraît inatteignable dans un contexte où le nombre de logements construits chaque année n’a cessé de diminuer. Pour cela les Maires mobilisés sur la question du logement (Assises de l’Habitat Francilien), y compris du logement social, semblent se sentir pénalisés par une mesure a priori peu en phase avec les réalités.

ENCADREMENT DES LOYERS :

Les Maires franciliens souhaitent majoritairement que les loyers soient encadrés. En effet, 58% d’entre eux sont favorables à une loi en ce sens qui viserait à lutter contre l’envolée des prix du marché de l’immobilier. Cependant cette tendance a légèrement diminué par rapport à l’année 2012 (65%). La mise en place de cette mesure à l’été 2012 n’a, pour certain, peut-être pas eu l’effet escompté.

LA PLACE DE LA VOITURE DANS LES COMMUNES :

La question de la place de la voiture en ville départage de façon quasi égale les Maires puisque, si 53% d’entre eux jugent que la voiture a sa place dans leur commune, ils sont 47% à estimer qu’il faut la limiter. Mais cette tendance est en réalité très éclatée au regard des différentes typologies de ville. Ainsi les communes de plus de 10 000 habitants sont 74% à vouloir limiter la place du véhicule particulier dans leur commune alors que dans les petites villes 5 000 habitants), seulement 34% d’entre eux sont du même avis. La question de la desserte en transport en commun et des différences de mode de vie expliquent probablement ce fossé. La question des transports ne peut donc pas être prise, au niveau régional, par le seul angle de l’opposition à la voiture. Dans certains cas elle semble être, en effet, une nécessité. Les conditions de circulation des routes franciliennes ne doivent donc pas être oubliées des politiques de transports..

ARBITRAGES NOUVEAU GRAND PARIS :

Les arbitrages rendus par le Premier Ministre le 6 mars dernier sur le Grand Paris Express ne semblent pas avoir convaincu la majorité des Maires car 69% d’entre eux s’en disent insatisfaits. Mais cette proportion varie assez amplement selon la taille des communes interrogées et selon l’intérêt qu’elles portent au projet du Grand Paris. Ainsi, pour les villes de plus de 10 000 habitants, qui sont les plus concernées par le GPE, 50% s’en disent satisfaits. A contrario, 77% des communes de – de 5000 habitants semblent déçues par ces annonces, ce qui démontre leur craintes de la création d’une Ile-de-France à 2 vitesses.

GOUVERNANCE – Métropole de Paris :

L’annonce par le Premier Ministre du projet de doter le Grand Paris d’une structure de gouvernance, la « Métropole de Paris », n’a pas convaincu les Maires franciliens (74% y sont opposés). Alors que dans le même temps, nombre d’entre eux, se mobilisent pour la construction du Grand Paris Express et réfléchissent à la gouvernance de l’IDF, ce chiffre s’explique probablement par l’inquiétude quant à la place future du Maire dans cette nouvelle entité. Aussi les Maires de moins de 5 000 habitants, pour l’essentiel en grande couronne, n’approuvent pas ce projet bien qu’étant à priori peu concernés. Ils semblent craindre, au même titre que pour le GPE, la création d’une Ile-de-France à 2 vitesses.

LES AUTRES PRIORITES POUR LE GRAND PARIS :

Alors que la crise économique et la montée continue du chômage inquiètent les élus et leurs administrés, la question de l’emploi est tout à fait centrale pour l’avenir de la région capitale. 55% des Maires ont ainsi estimé que l’emploi était le volet à développer dans le Grand Paris, assez nettement devant le logement (20%), pourtant préoccupation majeure des élus.

LES DIFFICULTES DES MAIRES AU QUOTIDIEN :

Comme chaque année, en tête de ces difficultés, 40% des Maires pointent une complexité administrative trop grande. Ce chiffre augmente considérablement pour les communes de moins de 5000 habitants (63%), qui ne bénéficient de services adaptés à ces contraintes. Au deuxième rang, et dans les mêmes proportions que l’année passée, l’autonomie financière des communes est jugée insuffisante pour 31% des Maires.

En Ile-de-France, la très grande majorité des Maires ayant répondu à la question a le sentiment d’être l’élu le plus apprécié de ses administrés (82%).
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Paris, Politique, Société

Le Revenu d’Existence : une réforme de société

L‘AIRE, l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, propose, sous l’égide de l’universitaire Yoland Bresson, l’instauration d’un revenu "versé inconditionnellement", c’est à dire sans justification de ressources, à tout individu, de sa naissance à sa mort, du seul fait qu’il existe.

Cette inconditionnalité choque a priori nos mentalités car notre éducation nous a enseigné que la dignité vient du travail, puisque « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ». Il ne faut pourtant pas perdre de vue que le travail rémunéré, pour nécessaire qu’il soit, ne peut plus être notre seule référence et le seul fondement du lien social.

Si le Revenu d’Existence semble n’apporter qu’un modeste supplément de revenu à une faible tranche de la population, il initie pourtant l’une des réformes de société les plus essentielles à plus d’un titre

La suite
 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Le Grand Paris sera financé par les amendes des automobilistes

Pour construire le Grand Paris si cher à Nicolas Sarkozy, l’État socialiste a décidé de rançonner l’automobiliste français

Même Sarkozy n’aurait probablement pas osé l’avouer. Sans aucune vergogne, le Premier ministre a annoncé en conférence de presse que le Grand Paris sera financé par les amendes des automobilistes.

Les amendes de stationnement, pour ne parler que d’elles, étaient passées de 11 euros à 17 euros. Pour financer le projet de métro automatique, soit tout de même près de 200 km de rail, notre gouvernement n’a rien trouvé de mieux que de vouloir les faire passer à … 35 euros. Diantre.

La video-surveillance de Paris permettra même de verbaliser sans qu’un seul agent de police n’ait à se déplacer. Big Brother, quoi…

Après le braquage de l’Europe sur les banques, voir l’affaire de Chypre, l’État français admet officiellement vouloir rançonner les Français, bien évidemment « au nom de la bonne cause »…

L’association 40 millions d’automobilistes, dans l’émission C dans l’air, a fait remarquer que financer le Grand Paris, coûtera 33 milliards et que les amendes récoltées ne seront qu’à hauteur de quelques millions, 50 ou 80.
Mais il vrai que pour Jean-Marc Ayrault, il ne manquerait que 2,5 milliards pour boucler le budget du Grand Paris. De quoi sortir de nouveaux radars, assurément.
 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Cours de langue de bois

Comment pour tout fomme ou hemme politique se sortir de toutes les situations face aux médias.

Il suffit de commencer dans une des cases de la colonne 1, puis de continuer avec une des cases de la colonne 2, et ainsi de suite…
C’est ici

Un document attribué à l’ENA, mais probablement faux.
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans On rigole, Politique

La scandaleuse suppression du délai de carence d’un jour pour les fonctionnaires

Les salariés du privé ont appris avec grand intérêt que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a donné son feu vert pour supprimer le délai de délai de carence d’un jour institué sous celui de François Fillon, « après une intense pression de la part de Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique ». Elle estimait en effet qu’il s’agissait d’une « mesure injuste, humiliante pour les agents et inefficace »

Les salariés du privé ont ainsi appris que non seulement le délai d’un jour (un jour !) était supprimé mais, ce qu’on sait un peu moins, qu’en cas de maladie, les fonctionnaires sont payés à taux plein par leur employeur, alors que les salariés du privé ont un délai de carence de 3 jours … non payés pendant ces trois jours.
Et qu’à l’issu de ces trois jours, les salariés du privé sont payés, eux, par l’assurance maladie, donc à un niveau de rémunération bien moindre puisqu’ils ne perçoivent que … 50% de leur salaire, sauf accords convention collective ou accords d’entreprise.

Si ce n’est pas de la discrimination, ça…

Articles liés :
Jour de carence des fonctionnaires supprimé. Qu’est-ce que ça change ? (Ouest-France)
Jour de carence : Le Sénat supprime celui des fonctionnaires (France Soir)
Arrêt de travail pour maladie dans la fonction publique (Service-Public.fr)

 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Vincent Peillon s’en prend à François Fillon sur les rythmes scolaires

En visite à Gonesse (Val d’Oise), lundi 25 février 2013, pour l’inauguration de l’école Roger Salengro, du nom du ministre du Front populaire, qui s’est suicidé en 1936 à la suite d’une campagne de calomnies menée par l’extrême droite, Vincent Peillon s’en est pris à François Fillon, qu’il accuse « de ne pas être un homme d’État ».
Selon le ministre de l’Éducation nationale, François Fillon, « maintenant dans l’opposition », a oublié qu’il voulait lui aussi réformer les rythmes scolaires.

La video :

  

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

Les perles du Conseil régional d’Ile de France

Le Conseil régional d’Île de France, tenu par la coalition socialistes, verts et autres communistes, ne cessera jamais de nous étonner par ses choix en matière de subventions.


Des sommes affolantes dilapidées, qui font certainement la grande joie des contribuables franciliens, dont un bon nombre est au chômage…

La subvention pour le musée Salvador Allende à Santiago du Chili est un summum du genre.

Florilège :
48 000 euros :
Pour former les élus analphabètes issus du scrutin municipal dans le cercle de Nioro du Sahel au Mali.
2 000 euros :
Pour un séminaire sur le retour du saumon en Seine.
11 000 euros :
Pour financer le développement de la pratique de football dans les écoles des zones d’éducation prioritaires dans la province de Gauteng en Afrique du Sud.
20 000 euros :
Pour un programme d’étude sur les écrevisses pour une fédération de pêche.
5 000 euros :
Pour former des kinésithérapeutes dans la zone du Mékong au Sud du Vietnam.
25 000 euros :
Pour un programme d’étude des mécanismes du déclin du moineau domestique.
500 000 euros :
Pour la fête des Franciliens en vue de « développer le sentiment du mieux vivre ensemble ».
1 904 euros :
Pour permettre au 1er Vice-président de la région de Kayes au Mali de se rendre en Mauritanie (billets d’avion, déplacements automobiles à Bamako, Logement, frais de séjour et visa.
42 000 euros :
Pour former les élus analphabètes de la région de Kayes au Mali.
10 000 euros :
Pour un projet intitulé “Plantes médicinales et savoirs ancestraux des femmes Aymara au Chili”.
65 000 euros :
Pour que soit présenté dans les quartiers de Santiago un spectacle proposant “un voyage dans l’historique du mouvement Hip Hop, de ses repères, de sa gestuelle, depuis les années 70 aux États-Unis.
400 000 euros :
Pour le musée Salvador Allende à Santiago du Chili (alors que le gouvernement chilien ne mettait lui-même que 150 000 euros pour la réhabilitation de ce musée).

Découvrez les perles du Conseil régional 1
Découvrez les perles du Conseil régional 2
Découvrez les perles du Conseil régional 3

 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans On rigole, Politique, Société

Mariage pour tous : Borloo a voté « contre » à l’insu de son plein gré

JL BorlooQuand on étudie l’analyse du scrutin, sur le site de l’Assemblée nationale, concernant le vote sur le mariage pour tous, et qu’on regarde qui a voté quoi, on constate de JL Borloo a voté "contre", alors qu’en 2011, il avait voté "pour".

Cette fois-ci, Borloo est crédité comme avoir voté "contre".
Mais si on lit l’avant dernière ligne de la page du site, on voit que « M. Jean-Louis Borloo qui était présent au moment du scrutin ou qui avait délégué son droit de vote a fait savoir qu’il avait voulu "voter pour".

Donc soit il était présent et il a voté "contre" sans savoir ce qu’il fait, le pauvre homme, soit il a délégué, ce qui signifie qu’il n’était pas là, ce qui en dit long sur son sérieux, et on a voté "contre" à sa place. On est vraiment mal entouré…

Aux dernières nouvelles, il s’est trompé en appuyant sur le bouton électronique…

Le même sérieux personnage qui veut fédérer le Centre.

 
 
 
 

1 commentaire

Classé dans On rigole, Politique

Votre Maire est-il dépensier ?


C’est la question que pose l’association "Contribuables associés"

L’endettement de l’État et des collectivités est une des préoccupations des Français. Contribuables associés vient de lancer un outil citoyen interactif sur le Thème : Votre Maire est-il dépensier ?

Pour avoir la réponse, il vous suffit de vous connecter sur le site: www.contribuables.org

Le début d’année dans les communes est consacré à l’élaboration du budget de l’année en cours. Il se prépare en deux temps :
– Débat d’orientation budgétaire présenté et validé en Conseil Municipal
– Budget Primitif présenté et validé en Conseil Municipal ( en Mars )

L’association en profite pour signaler que les "dossiers du contribuables" N°11 de Février 2013 traite du sujet délicat des subventions accordées aux associations : Associations : le scandale des subventions
 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Association, Économie, Politique, Société

Mariage pour tous : l’étrange « non vote » de l’UMP

Samedi 2 février à 15h30 et 21h30, l’Assemblée poursuit l’examen du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. Cet examen se poursuivra, si besoin, tous les jours jusqu’au dimanche 10 février.

En fin de matinée, l’Assemblée a adopté l’article 1er à l’issue d’un scrutin public: 249 députés ont voté "pour", 97 ont voté "contre" et 2 se sont abstenus.

C’est ce qu’indique le site de l’Assemblée nationale

On peut constater que sur 577 députés, 249 députés ont voté "pour", 97 ont voté "contre" et 2 se sont abstenus, soit 348.
Question : où étaient les 229 autres députés ?

Question : le groupe UMP compte 194 députés. Vu le positionnement de l’UMP qui a participé à la marche contre le mariage gay, on pouvait penser que le groupe UMP voterait massivement à l’occasion de ce vote.
Or seuls 97 députés ont voté "contre". Où étaient les autres députés UMP ?
 
 
Articles liés :
Débat : deuxième séance du mercredi 30 janvier 2013
Maitre Eolas : Du mariage « pour tous »
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique

Débat sur l’intégration ou non des œuvres d’art dans l’ISF : ils n’ont pas honte ?

Les Français, dont la plupart gagnent moins de 1500€ par mois, « ceux qui se lèvent tôt pour gagner plus » selon l’expression désormais consacrée, regardent consternés le débat sur l’intégration ou non des œuvres d’art dans l’ISF. On vient d’apprendre que non, décidément non, les députés de gauche comme de droite ont décidé « d’enterrer l’idée de soumettre les œuvres d’art à l’ISF » (Liberation.fr du 19/10).

Mais, ils n’ont pas honte tous ces gens-là de débattre d’un tel sujet quand leurs concitoyens, ceux qui les ont élus, se démènent tous les jours pour pouvoir survivre, face à une crise due aux banques irresponsables, aux délocalisations, aux licenciements de la part de sociétés qui font pourtant des bénéfices ?

Des élus complètement déconnectés de la réalité, touchant de fortes indemnités incontrôlées sans aucun rapport avec ce que gagnent la plupart des Français (voir Zemmour et Naulleau, bernés par un député). Ah la la…
 
 
 
» Si vous avez aimé lire ce sujet, pensez à laisser un commentaire…

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

Quand Zemmour et Naulleau se font berner par un député

La rediffusion de l’émission des deux zorros de l’information, sur M6 dimanche soir, a permis d’assister à leur confrontation avec le député Nicolas Dupont-Aignan, grand donneur de leçons.

À la question : « Combien gagnez-vous ? », Dupont-Aignan a fait celui qui joue la transparence : « comme tous les députés, je gagne 5000€… », a-t-il rétorqué sans rire. Zemmour a lancé d’une toute petite voix : « oui mais vous avez aussi vos indemnités de frais de mandat… », sans insister.

Déclarer ne gagner que « 5000€ par mois », c’est se moquer du monde. Car s’il est vrai qu’un député a une indemnité de base de 5514,68€, c’est en fait 13512,15€ qu’il touche véritablement, et cela sans avoir à produire aucun justificatif. À cela s’ajoute une enveloppe de 9138€ pour payer 3 collaborateurs, bien souvent des collaboratrices, qui peuvent être des membres de la famille. C’est ainsi qu’on connait un ex-député qui embauchait sa femme…

Le tableau suivant, extrait du site grosseimposture.com donne le détail :

C’est l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) qui pose le plus de problème.
L’association Contribuables associés mène toute une campagne pour que la transparence sur l’IRFM soit faite : « Bien plus que le montant de cette indemnité, c’est bien le problème du contrôle de son usage qui est central », affirme-t-elle, avant d’ajouter : « Contribuables Associés demande solennellement à Claude Bartolone de répondre à l’exigence d’un contrôle effectif des indemnités, pour une justification de leur usage à l’euro près. Il en va de la crédibilité et de l’honneur des représentants de la population française. »

Sans oublier la fameuse et mystérieuse "réserve parlementaire" qui permet à tout député de jouer les généreux, genre « j’ai payé le mobilier de cette école ».

On aurait aimé que Zemmour et Naulleau aient pu expliquer cela aux Français, et tenir la dragée haute au député, au lieu de se laisser manipuler…

Chers élus. Ce qu’ils gagnent véritablement…

 
 
 
 
» Si vous avez aimé lire ce sujet, pensez à laisser un commentaire…

1 commentaire

Classé dans Médias, Politique, Société