Transports en commun : signaler la présence des contrôleurs pourrait bientôt être puni de 2 mois de prison

SOCIÉTÉ

Transports en commun : signaler la présence des contrôleurs pourrait bientôt être puni de 2 mois de prison

«Prudence, si vous avez l’habitude de prévenir les passants dans un couloir du métro ou de tweeter et retweeter les signalements de contrôles de la RATP et d’autres sociétés de transports en commun. Ces actes pourront bientôt être punis d’une peine de deux mois de prison ferme et d’une amende de 3 750 euros, explique Numerama, lundi 15 février 2016. Les auteurs d’application comme Check My Metro, qui servent notamment à échanger ce type d’informations, seraient aussi concernés.», explique francetvinfo.fr.
Et ceci sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Car il est bien connu que les terroristes n’ont pas d’argent pour acheter un ticket de métro, mais pour une bombe, oui. Et que la première des choses à laquelle pense un terroriste qui porte une bombe, c’est de sauter les barrières pour bien se faire remarquer.
 
 
 

Publicités

1 commentaire

Classé dans Formalités, Justice, Police, Société

Une réponse à “Transports en commun : signaler la présence des contrôleurs pourrait bientôt être puni de 2 mois de prison

  1. Anonyme

    C’est le comble. Je n’ai pas été contrôlé depuis 1979 alors il faudrait d’abord pouvoir les voir. Même si on en aperçoit un, il tournera la tête pour ne pas interpeler un fraudeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s