Archives quotidiennes : 24 juillet 2014

Retour sur les violences à Sarcelles. Jérôme Chartier, député de Sarcelles, y voit « Un fléau de la république »

Les violences qui se sont déroulées à Sarcelles et à Paris interpellent Jérôme Chartier, député UMP d’une partie de Sarcelles.

Dans une interview qu’il nous a accordée, Jérôme Chartier, député d’une partie de Sarcelles quand l’autre est tenue par le député-maire PS de Sarcelles, voit dans les événements qui se sont déroulés dimanche, « un danger pour la république ». « J’exprime ma solidarité envers la communauté juive, qui est l’agressée…», lâche-t-il d’entrée. « Ce qui s’est passé à Sarcelles, et la veille à Paris, est à l’évidence une intoxication du conflit israélo-palestinien sur le sol français. J’appelle toutes les force de la république à s’unir pour combattre ce que j’estime être un fléau de la république…» Et d’ajouter : « Si la république décide de laisser faire, ces situations devraient se perpétuer encore. Et cette idée est insupportable…»

« Il va falloir être fort sur nos valeurs »
La question se pose de l’assimilation de jeunes Sarcellois manifestement endoctrinés, pourtant nés en France, et extrêmement vindicatifs : « J’y vois un recul de l’assimilation à la française. La république doit se donner les moyens de lutter contre toutes les doctrines qui incitent à la haine. Jusqu’à présent, nous avons été faibles, désormais il va falloir être forts sur nos valeurs…»

La question de l’islam se pose aussi. Nicolas Sarkozy avait posé les fondations d’un « islam à la française » plus ou moins contrôlé. « Je suis pour un islam « de » France. Mais actuellement on assiste plutôt à un islam « en » France, et cet islam-là ne me convient pas…», conclut Jérôme Chartier.
 
 
 
 
 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société

La France, en route vers la censure d’Internet

Le pays des Lumières, havre des libertés, met en place petit à petit un système de blocage administratif des sites web, sans intervention de la justice.

Par GUERRIC PONCET

C‘est le genre d’article qu’on espérait ne jamais devoir écrire… Les députés ont voté mardi soir en commission des Lois le blocage administratif de sites faisant l’apologie du terrorisme, et ce, sans intervention de la justice. L’Assemblée devra se prononcer en plénière mi-septembre sur l’ensemble du projet de loi de lutte contre le terrorisme. Si le but est évidemment louable, la mesure est largement critiquée, dans la droite ligne des blocages prévus pour lutter contre la pédopornographie.
Lire la suite
 
Note VNDP : Il sera intéressant de voir quels sont les députés, et notamment de droite, qui ont voté cette censure.
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Société, Technologie