Une association de piétons veut faire payer le stationnement des scooters


Photo prise rue Cadet, dans le 9ème
Pas contente l’association « Les droits du piéton ». Pour elle, les scooters et autres motos ont envahi les trottoirs de Paris de façon dramatique. Et accuse les pouvoirs publics de laxisme. Elle demande que le stationnement des scooters et motos soit payant.

« Le trottoir est considéré par tous les piétons en ville comme un territoire qui leur appartient, un refuge où ils se sentent en sécurité à côté de le chaussée, lieu de « bruit et de fureur », explique-t-elle. Le besoin d’espace exprimé par toutes sortes d’acteurs urbains trouve sa solution sur le trottoir alors que les dits opérateurs n’ont souvent aucun rapport avec la communauté des piétons. Les acteurs en question vont du commerçant qui s’approprie une partie du trottoir pour son étal à l’autorité publique qui y installe des horodateurs ou des panneaux publicitaires ».
Et d’ajouter : « À côté de ces acteurs, figurent des utilisateurs du trottoir, licites ou non, au nombre desquels on trouve les deux-roues qui circulent sur le trottoir, ou les propriétaires de chiens qui laissent leurs animaux divaguer et polluer les trottoirs de leurs excréments et bien sûr, le piéton « de base » qui doit, de fait, partager son espace avec tout ce petit monde. » Lire la suite

Dans son collimateur, le préfet de Paris et le maire de Paris, accusé pour ce dernier « d’avoir prévu dans le nouveau règlement des terrasses, certaines dispositions favorisant abusivement les commerçants bénéficiaires d’autorisation de terrasses et défavorisant nettement les piétons et les personnes à mobilité réduite, dans leur faculté de circuler confortablement sur les trottoirs
Quant au préfet : « nous reprochons au Préfet de police d’avoir publié une circulaire recommandant à ses agents d’être tolérants dans la répression des infractions de stationnement des motos sur les trottoirs et demandions au Tribunal de faire annuler cette circulaire. »

L’association, présidée par Jean-Paul Lechevalier, a attaqué ces décisions au tribunal administratif :
– « Au Préfet, nous demandons la réparation du préjudice causé aux intérêts de l’association par son laxisme dans la lutte contre le stationnement des motos sur les trottoirs. Nous réclamons 10.000 € au Préfet. C’est une somme symbolique. Le symbole compte beaucoup plus que le montant ! »
– « Au Maire, nous demandons qu’il instaure le stationnement payant à Paris pour les deux-roues motorisés, avec la création de zones de stationnement spécifiques comme pour les Vélib et Autolib. L’idée est que si les motos et scooters sont soumis au même régime que les voitures, la répression du stationnement sur les trottoirs passera plus facilement dans les mœurs

Lire en entier
 
 
 
 
 
 

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Droit, Humeur, Paris, Ville de Paris

Une réponse à “Une association de piétons veut faire payer le stationnement des scooters

  1. Saurer

    Tout d’abord, ici, on devrait parler de la chaussée et non de le chaussée (à moins que ce ne soit le chaussée aux moines)
    C’est tout à fait utopique puisque les deux roues motorisées n’ont pas d’habitacle pour mettre un ticket d’horodateur en sécurité comme dans les voitures. D’autre part, et j’en ai la preuve, ces utilisateurs sont parfois verbalisés en personne lorsqu’ils sont mal stationnés ou en circulation sur les trottoirs alors que les piétons ne le sont jamais lorsqu’ils traversent en dehors des passages ou au feu vert etc… Ensuite les commerçants payent une location de trottoir et depuis 2011 ils payent même une taxe sur leur enseigne alors que les piétons ne payent rien pour circuler ce qui est scandaleux. Ils devraient également payer un péage comme les automobilistes et une taxe à la pollution qu’ils génèrent en respirant davantage que les automobilistes à cause de leurs efforts pour marcher. Et si 10.000 Euros leur semblent symboliques, je leur rappellerai que seul un Euro est symbolique et c’est ce qu’ils devraient demander, d’autant plus qu’ils précisent que ce n’est pas le montant qui compte. Pour finir, que Lechevalier prenne son cheval et il verrait à quel point il gênerait sur les trottoirs si les trottoirs sont faits pour les trotteurs. A bon entendeur, salut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s