Archives mensuelles : novembre 2012

Affaire Chloé : L’Institut pour la Justice demande des comptes à Christiane Taubira



L’Institut pour la Justice, qui s’est donné comme vocation « de promouvoir par tous moyens légaux une meilleure organisation du système judiciaire en France, de meilleures politiques de protection de la personne et de maintien de l’ordre public, et de défendre les droits fondamentaux des personnes », interpelle la ministre de la Justice, Christiane Taubira, sur les dysfonctionnements qui ont amené à mettre en danger la jeune Chloé.

L’Institut pour la Justice :
L’homme qui est accusé d’avoir enlevé, séquestré dans un coffre de voiture et violé la jeune Chloé Rodriguez était loin d’être inconnu des autorités.
Kamel Bousselat a en effet déjà été condamné à 13 reprises par différents tribunaux pour :
• vol aggravé,
• port d’armes,
• violence avec préméditation,
• menace de mort,
• exhibition sexuelle,
• agressions sexuelles

En 2007, il est arrêté à la suite d’une dizaine d’agressions sexuelles qui sèment une véritable psychose dans le Gard et le Vaucluse.
L’une des victimes a raconté comment Kamel Bousselat l’a agressée au cours d’une promenade à vélo. Il l’a jetée à terre, l’a poursuivie, l’a obligée à entrer de force dans son véhicule et tenté de la violer. Son mari a d’ailleurs déclaré : « Chloé comme ma femme sont encore vivantes par miracle ».
Mais savez-vous quelle peine cet individu a reçue pour cette horrible agression et pour toutes les autres qu’il avait commises à cette époque ?
3 ans de prison… en tout et pour tout alors que le Code pénal prévoit 15 ans de prison pour une seule tentative de viol.

Mais ce n’est pas le plus grave.
A sa sortie de prison, en septembre dernier, croyez-vous que la Justice a pris toutes les précautions qui s’imposent pour surveiller ce multirécidiviste ?
Pas du tout. Comme souvent dans ce genre de cas, la Justice ne s’en est absolument pas préoccupée :
• Les services d’insertion et de probation ont « oublié » de signaler la sortie de prison de Kamel Bousselat sur le fichier des auteurs des infractions sexuelles (FIJAIS) ce qui a empêché les gendarmes de détecter cette « fuite ».
• Kamel Bousselat n’a pas respecté son suivi judiciaire. Il a indiqué vivre dans un foyer, à Avignon, où il n’aurait pourtant jamais mis les pieds.
• Dix jours après sa libération, il ne s’est pas rendu à son rendez-vous de contrôle judiciaire.
• Aucune demande de recherche n’a suivi. La cause ? L’information se serait perdue entre les services…

Aujourd’hui, Christiane Taubira envisagerait une circulaire pour « faciliter la communication entre les services ».
Alors je me permets de vous poser la question : est-ce que vous trouvez cela sérieux ? Croyez-vous qu’une mesurette de ce type suffira pour vraiment protéger les femmes et les enfants des prédateurs ?

N’hésitez pas à partager ce message auprès de tous vos contacts car c’est uniquement grâce à une mobilisation massive que nous réussirons à faire changer les lois.
Je compte sur vous. Ensemble, nous ferons la différence.

Laurence Havel
Institut pour la Justice

 
 
 
 
 

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Société

Le maire du 16ème se plaint des SDF

Dans sa lettre d’information sur la sécurité qui date de novembre 2012, le maire du 16ème, Claude Goasguen, se plaint de l’insécurité qui sévirait sur son territoire. Le 16ème arrondissement, un des arrondissements symbole des "quartiers riches" de Paris…

« Dans nos rues, des SDF sont de plus en plus nombreux, de plus en plus alcoolisés et agressifs, entonne le maire du 16ème. Ce n’est pas la situation générale mais nous recevons beaucoup trop de plaintes et de récriminations en ce sens, émanant notamment de la rue Mesnil et de la rue Saint-Didier »
Aussi a-t-il fait voter "à l’uninamité", lors du dernier conseil d’arrondissement, un voeu demandant « que le Préfet de police mette rapidement en oeuvre tous les moyens nécessaires au rétablissement de la sécurité » dans ce quartier.

Et notre édile d’en profiter pour ironiser sur la femme de Manuel Valls qui aurait, selon lui, demandé qu’on en fasse de même dans son quartier, « parce que cela la gênait »

Retrouvez la lettre d’information sur la sécurité du maire du 16ème
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans 16ème arrondissement, Société

La Ville de Paris s’engage pour les droits de l’enfant


À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant qui aura lieu le 20 novembre prochain, la Ville de Paris apporte son soutien à plusieurs manifestations associatives pour célébrer le 23e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), avec au programme :

Flashmob organisé par SOS Village d’enfants
Samedi 17 novembre à 15h sur l’Esplanade des droits de l’Homme – Place du Trocadéro (16ème)
Ce rassemblement invite les Parisiens à chanter la chanson « Tout le bonheur du monde » du groupe Sinsemilia, afin de sensibiliser le grand public à l’importance du maintien des liens de fratrie lorsque des enfants sont placés. Il s’inscrit dans une campagne visant à obtenir de l’ONU l’ajout d’un nouvel et 55ème article à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant portant sur l’importance de ces liens.

Opération UNICEF « Poussettes Vides : Refusons la mort évitable de millions d’enfants ! »
Dimanche 18 novembre de 14h à 18h dans les jardins du Trocadéro (16ème)
En présence de la journaliste Mélissa Theuriau et de Michèle Barzach, présidente de l’UNICEF France, une structure monumentale de poussettes vides sera installée, symbolisant les 7 millions d’enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année, en grande partie de causes évitables. Il s’agit de montrer que la mort de ces enfants n’est pas une fatalité et que des solutions existent pour en sauver plus.

Conférence de presse du Conseil Français des Associations pour les Droits de l’Enfant (COFRADE)
Mardi 20 novembre à 9h30 à l’Hôtel de Ville
Réunissant une cinquantaine d’associations, le COFRADE présentera son rapport sur l’état de l’application de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) en France ainsi que le projet d’Hymne Officiel des Droits de l’Enfant (HODE), en présence notamment de Romain Lévy, adjoint chargé de la protection de l’enfance, et Marie Derain, Défenseure des Enfants.

Cérémonie de remise de diplômes à plus de 200 jeunes pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance de Paris
Mercredi 21 novembre à 15h à l’Hôtel de Ville
En présence de Romain Lévy, adjoint chargé de la protection de l’enfance.

Vernissage de l’exposition « Liens (extra)ordinaires » – Histoires de parrainages photographiées par Stéphanie Lacombe
Mardi 4 décembre à 18h à la Mairie du 13ème
En présence de Romain Lévy et de Jérôme Coumet, maire du 13ème arrondissement.
L’association Parrains Par’ Mille, avec le soutien de la Ville de Paris, propose un éclairage inédit sur le parrainage de proximité à travers cette exposition d’une vingtaine de portraits. Les clichés seront présentés à la Mairie du 13e du lundi 3 au lundi 10 décembre, puis à la Mairie du 3e du mercredi 12 au vendredi 21 décembre.
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Ville de Paris