Archives quotidiennes : 8 octobre 2012

Ligue des conducteurs : « 70 km/h sur le périphérique, ce n’est qu’un début… »

La Ligue des conducteurs s’insurge contre la limitration de vitesse sur le périphérique, voulue notamment par le maire de Paris.

« La Mairie de Paris vient de déposer, une fois encore, une demande de baisse de la limitation de vitesse sur le périphérique au gouvernement. Cette réduction à 70 km/h risque fortement d’aboutir cette fois-ci. En effet, les nouveaux panneaux et le réglage des radars sont déjà prévus. Et le gouvernement a bien l’intention de suivre le même chemin : plusieurs projets sont dans ses cartons pour brider tous les conducteurs de France ! », lâche l’association dans son communiqué.

Et de continuer : « Après la fermeture des voies sur berges, la Mairie de Paris a décidé de s’attaquer à la phase 2 de son plan « anti-voiture » : le périphérique. En effet, elle a demandé l’autorisation au gouvernement de baisser la limite de vitesse sur le périphérique à 70 km/h au lieu des 80 km/h actuel. La décision est donc entre les mains de l’Etat, qui gère le périphérique parisien.

Rappelez-vous, l’année dernière, la Mairie de Paris avait fait une requête similaire sous prétexte des nuisances sonores ! Le gouvernement de l’époque avait rejeté cette demande car il jugeait que « cette politique perverse et néfaste empoisonnerait les Parisiens ». Mais la Mairie de Paris est tenace ! Elle est revenue à la charge, cette fois-ci sous prétexte de lutter contre la pollution. Tous les moyens sont bons pour réduire la vitesse !

Et la Mairie de Paris ne s’arrête pas là ! Car l’actuelle baisse de 20 km/h, en cas de pics de pollution, sera toujours appliquée. Autrement dit, le périphérique à 50 km/h, c’est pour bientôt ! Vous vous imaginez sur les trois voies du périph’ à 50 km/h durant les rares heures où le trafic est fluide? Ce sont, une fois de plus, les franciliens, qui ont besoin de beaucoup se déplacer, qui sont pris pour cible !

La Mairie de Paris n’a aucun doute sur l’aval du gouvernement. En effet, ils ont même déjà commencé à effectuer des réunions de travail pour fixer les derniers détails (panneaux de signalisation, ajustement des radars…) ! Car le gouvernement a lui aussi un projet en préparation. C’est Delphine Batho, Ministre de l’Ecologie, qui l’a évoqué à demi-mot dans une interview pour le journal La Croix. En effet, elle déclare « travailler sur des mesures concrètes [qui seront] présentées en Janvier 2013 pour lutter contre la pollution. » Et ces mesures incluent notamment la baisse de la limitation de vitesse sur les autoroutes urbaines dans toute la France !

Cette demande de la Mairie de Paris est donc du pain béni pour le gouvernement. Ce dernier ne manquera certainement pas de citer Paris comme exemple pour justifier son projet de baisse de la limitation de vitesse et de l’étendre à toutes les grandes villes françaises. C’est pourquoi les conducteurs doivent rester vigilants partout en France pour parer tout nouveau projet insensé! A commencer par les Parisiens et les Franciliens que la Ligue de Défense des Conducteurs invite à signer sa pétition à destination de la Mairie de Paris »

La Ligue des conducteurs

Article lié :
Radars nouvelle génération : ce qu’il faut savoir avant de prendre la route

 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans Société

Le Petit Ney : un café littéraire peu ordinaire

Cela pourrait être un simple local associatif. Les habitants du quartier qui l’ont créé en 1994 ont préféré que ce soit un café litteraire, doublé d’un restaurant, ouvert à tous, adhérents et non adhérents, avec la volonté de «valoriser leur micro-quartier »

Le commerce équitable y a bonne place, au niveau restauration. Côté programmation, il y a à boire et à manger : soirée lecture, café chantant, projections débats, concerts… Il y a même un atelier de couture et stylisme.

L’association Le Petit Ney est née, en 1994, de la volonté d’un groupe d’habitants unis par un projet collectif pour valoriser leur «micro-quartier» enclavé entre le Boulevard des Maréchaux et le périphérique et classé Politique de la Ville zone sensible urbaine.

Ces habitants se sont fédérés autour d’un journal de quartier mensuel toujours existant. Puis parallèlement, l’association a organisé différentes manifestations culturelles (expositions photo en 1995, exposition-peinture en 1996, «Une cité dans son quartier» en 1998…) et sportives, Les 6h du Petit Ney (1ère édition en 1997) afin de valoriser le quartier et ses habitants et de répondre à des demandes nées à partir du journal.
Le quartier a été classé quartier « Politique de la ville » en mars 1995, l’association s’est rapidement investie dans cette politique et y a participé pleinement.

Devant le manque d’offre culturelle, de sa non-prise en compte et l’absence de reconnaissance dans le cadre de la « Politique de la ville » dans le quartier, l’association a proposé dès 1996, le projet « Café Littéraire » afin de répondre à ce besoin et au besoin de rencontres des habitants. Le journal est ainsi devenu peu à peu un «espace de rencontre virtuel». Le Café Littéraire Le Petit Ney, espace de rencontre à vocation culturelle, s’est ouvert en mars 1999. L’objectif de l’un et de l’autre était de mettre en lien des habitants et acteurs du quartier et de le valoriser.

En savoir plus

Le petit Ney
10, avenue de la Pte Montmartre
75018 Paris
Tel : 01 42 62 00 00

 
 
 
 
 
 

Poster un commentaire

Classé dans 18ème arrondissement, Culture, Sortir