La Gay Pride, où comment les hommes répondent aux désirs des féministes

SOCIÉTÉ

La Gray Pride, ce samedi 30 juin. L’occasion de revenir sur les rapports Homme-Femme, chers à Éric Zemmour, dans « Le premier sexe », livre présenté ci-joint.

La société française, une société qui se féminise, « où l’homme d’aujourd’hui s’épile et pouponne ». Avec des garçons élevés, dans les années 70, par des mères célibataires, soixante-huitardes et féministes, marqués surtout par l’absence du père, viré une fois qu’il a fait son travail de géniteur. « On pense comme nos mères. Nos pères n’étaient jamais là », rapporte un trentenaire qui s’excuse d’avoir traité Éric Zemmour de « macho » après la tirade de ce dernier sur « les garçons, ça entreprend, ça assaille, ça conquiert… ». Et surtout un garçon, ça ne s’épile pas, ne se maquille pas…

Finalement une société française qui répond aux désirs des féministes que l’homme ne soit plus un homme. Et qu’il soit obligé de céder sa place aux femmes grâce à la parité. Sans conquête. Juste grâce au bon consentement des hommes.

 

 

 

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s