La barre des 12,5% et les brillantes idées de la droite au pouvoir

POLITIQUE

En relevant de 10% à 12,5% des voix des inscrits le droit d’être au 2ème tour, dans l’unique but de tenter d’éliminer le Front national, Nicolas Sarkozy a empêché bon nombre de candidats UMP d’être au second tour. Une centaine de députés UMP devraient quitter l’Assemblée nationale.

La droite, que certains qualifient de « la plus bête du monde », avait fait la même opération aux élections régionales. Avec pour conséquence : alors que toutes les Régions étaient à droite, elles avaient basculé à gauche. Exactement 21 sur 22.

Une idée lumineuse qu’avait eu Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre. Aussi lumineuse que la fameuse dissolution de l’Assemblée nationale par Villepin et Chirac : passer d’un vote à la proportionnelle intégrale à un mode à la proportionnelle « aménagée ».

La proportionnelle « aménagée » permet, depuis 2004, au parti qui fait le maximum de lui assurer 25% des sièges. Par exemple, en PACA : avec 45% pour le PS, 32% pour l‘UMP et 23% pour le FN, le PS mené par Michel Vauzelle a pu gouverner et faire passer tout ce qu’il voulait, grâce à cette fameuse proportionnelle « aménagée » : « Avant, en 1998, quand Vauzelle voulait faire passer quelque chose, il devait trouver des alliances. Avec la réforme Raffarin, il n’en a plus eu besoin… », rapporte un élu FN de cette assemblée régionale. Qui ajoute : « Alors que la « gauche unie » avait fait alliance avec tout ce que la gauche réactionnaire peut comprendre, l’UMP/UDF avait préféré donner la Région à la gauche plutôt que de s’allier au FN…»

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Politique, Société

Une réponse à “La barre des 12,5% et les brillantes idées de la droite au pouvoir

  1. Les idées de ce qui nous tient lieu de droite relèvent certes de l’obscurité la plus épaisse. Toutes les stupidités des 30 dernières années tournent autour de cette double intimidation que l’on devrait tenir pour irrecevable :
    – 1. accepter que la gauche s’allie avec ses propres extrêmes, auxquels on donne quelques cacahuètes.
    – 2. refuser en revanche toute forme d’alliance de second tour avec la droite nationale.
    La droite boxe ainsi avec une main dans le dos.
    Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s