Filmer, ficher, enfermer. Vers une société de surveillance ?

SOCIÉTÉ
On ne sait s’il faut en rigoler. Une société de surveillance prend forme en France, loi après loi.

L’école, la justice, la psychiatrie, la prison, et bien sûr la police sont maintenant dévorées par la tentation sécuritaire. Les rues, les magasins, les espaces publics, les administrations aussi, presque partout, sont sous l’oeil des caméras. Souriez, vous êtes filmés !

Fichiers, relevés d’ADN, vidéosurveillances, bracelets électroniques et scanners corporels se multiplient. Mais ce n’est pas l’insécurité qui, de la sorte, diminue. À l’inverse, celle- ci devient à la fois ” problème public ” affiché partout et dispositif publicitaire qui valorise les gesticulations gouvernementales.

La Fondation Copernic expose ici ce qui demeure discret, dissimulé, insensible, invisible et qui pourtant nous guette et nous surveille. Et ce n’est pas l’arrivée de la gauche qui devrait beaucoup chambouler les choses…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Droit, Politique, Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s