Le Despérado : un succès désespéré


En 2011, Mocky tente sa chance en reprenant l’Action Ecoles. Ouverte en 1977, cette salle qui a fait découvrir Chaplin ou Buster Keaton à toute une génération connaît alors des heures difficiles. Mocky s’y installe donc sans trop d’illusions et baptise l’endroit d’un nom évocateur : le Despérado.

Là, il passe des classiques américains, les westerns qu’il adore, les films d’Autant-Lara et ses propres bobines, qui peinent maintenant à trouver des débouchés dans les circuits habituels. Et contre toute attente, ça marche, le public est au rendez-vous. « Le taux de remplissage atteint les 60 % les bons jours, un très bon chiffre pour ce genre de salle. » Il faut dire qu’à l’inverse du Brady, le Despérado est bien situé, au beau milieu du quartier étudiant où se croisent cinéphiles pur jus et amateurs de curiosités.

Les prochaines séances

Le Desperado (ex Action Ecoles)
23, rue des écoles, 75005.
Metro : Maubert-Mutualite, Jussieu.

 
 
 
 
 
 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Les commentaires sont fermés.